Mon compte Devenir membre Newsletters

L'outplacement, un achat à encadrer

Publié le par

L'outplacement occupe une place à part dans l'univers des prestations intellectuelles. Les acheteurs, chargés de référencer les cabinets en tandem avec les RH, doivent donc veiller à la qualité des prestations et de l'accompagnement proposé, bien avant de se pencher sur le prix.

Un collaborateur est licencié. Pourquoi ne pas lui proposer une prestation d'outplacement? Plutôt que de partir avec une enveloppe financière, celui-ci a en effet la possibilité d'être accompagné par un cabinet spécialisé qui le guidera dans ses recherches vers un nouvel emploi. Entièrement financée par l'entreprise qui licencie ou, en cas de défaillance, par l'Etat, cette phase dure entre six et douze mois. «Les candidats qui font appela nos services se sentent souvent en échec professionnel, confie Gérard Malherbe, directeur associé d'Actencia, cabinet spécialisé dans l'outplacement pour dirigeants et cadres supérieurs. Notre métier est de les accompagner en les coachant. C'est également l'occasion défaire un bilan de compétences et de réfléchir à l'orientation qu'ils souhaitent donner à leur carrière.» Contrairement aux idées reçues donc, les cabinets ne placent pas les candidats. L'outplacement, qui s'adresse en premier lieu aux cadres du middle-management, aux cadres supérieurs et aux dirigeants, est avant tout un moyen de faire un point sur sa carrière et de rebondir sous de meilleurs cieux. «La majorité de nos candidats repartent avec des conditions salariales plus intéressantes que dans leur ancien poste», se félicite Gérard Malherbe.

@ ARTVILLE/CD

Ne pas regarder uniquement le prix

La lourde tâche de référencer les cabinets échoit aux services des ressources humaines et, depuis peu, aux services achats. Une tendance confirmée par Bruno Rendu, responsable de la transition de carrière individuelle chez Right Management, filiale indépendante de Manpower: «Nous traitons avec les services ressources humaines, mais, depuis deux ou trois ans, les achats interviennent de plus en plus dans les discussions.» Les deux services agissent désormais en tandem. Ce dont ne semblent pas se plaindre les prestataires. «Les acheteurs avec qui nous traitons sont généralement issus du monde des ressources humaines. Ils bénéficient d'une double expérience RH et achats», précise Anne Bastard, consultante senior chez BPI, société de conseil en management et ressources humaines.

La principale conséquence de l'arrivée des achats est la mise en place des référencements. Une pratique, semble-t-il, nouvelle pour les cabinets d'outplacement. Et plutôt bien perçue. Mais cette nouvelle façon de travailler nécessite des changements. «L'implication des achats nous amène à présenter nos offres différemment, complète Anne Bastard (BPI). Il faut être plus pédagogique et plus précis.» Pour Gérard Malherbe (Actencia), «le référencement est la garantie du professionnalisme. Comme il y a beaucoup de demandeurs d'emploi, de nombreux petits cabinets se sont positionnés sur ce créneau, mais font preuve d'amateurisme. L'intervention des achats permet une analyse fine des procédures et des tarifs». Et garantit aux salariés licenciés des cabinets référencés selon des critères stricts.

Pour une telle prestation, la sélection ne peut se faire uniquement sur le prix. «L'outplacement se différencie des autres prestations intellectuelles pour la simple raison que ceux qui nous référencent peuvent un jour être nos clients, estime Gérard Malherbe. Ils se rendent compte du côté humain de la prestation et gèrent aussi leur carrière.» Les acheteurs, toujours épaulés par les ressources humaines, insistent également sur la qualité des consultants, les méthodes d'accompagnement, les locaux mis à disposition, les résultats des placements... «Le prix n'est pas plus important que les moyens mis en oeuvre par le cabinet pour aboutir au résultat escompté», estime Anne Bastard. Parfois, les acheteurs délèguent l'évaluation et l'estimation de la capacité des consultants aux responsables des ressources humaines, plus en mesure d'en apprécier la qualité. «Cela pousse les cabinets d'outplacement à prendre en compte les qualités humaines des consultants», analyse Bruno Rendu.

Des prestations plus étoffées et personnalisées

De leur côté, pour séduire les acheteurs et les ressources humaines, les cabinets cherchent à se démarquer en proposant des services plus étoffés et personnalisés. Antennes en province, présence à l'international, accompagnement à distance, couverture de l'ensemble des secteurs professionnels, les cabinets essayent de toucher le plus large public possible. Ainsi, Right Management a récemment annoncé une nouvelle offre: Right-Choice. Le cabinet s'engage notamment au maintien des services et à des contacts continus avec le candidat jusqu'à la réussite de la transition de carrière.

Les cabinets d'outplacement, membres du Syntec conseil en évolution professionnelle - comme Actencia, BPI et Right Management - s'engagent aussi sur une démarche qualité. Le syndicat a rédigé un code de déontologie et une charte de coaching qui garantissent aux entreprises et à leurs collaborateurs la qualité des interventions. «Etre membre du Syntec oblige à une certaine rigueur», concède Gérard Malherbe. Un engagement que les acheteurs ne manqueront pas de vérifier.

Zoom
Les différents types de prestations en évolution professionnelle

Outre l'outplacement, les cabinets de conseil en évolution professionnelle peuvent proposer des prestations complémentaires.


- L'accompagnement social des restructurations
Il s'agit de l'ensemble des actions menées auprès d'une entreprise qui doit redéployer des salariés en interne, ou en externe, et donc mettre en place un plan social. Ce type d'intervention comprend les conseils à l'élaboration des volets économiques et sociaux du plan, l'assistance aux négociations, la mise en oeuvre des mesures sociales, comme l'accompagnement des salariés dans leur repositionnement professionnel (antennes emploi...). On parle de reclassement collectif.
- Bilan de compétences
Cette prestation consiste à aider un collaborateur à faire un inventaire de ses compétences et de ses caractéristiques personnelles pour lui permettre d'identifier les voies d'évolution professionnelle réalistes.
- Coaching
Il permet à un managerou à une équipe d'optimiser leurs atouts humains et professionnels afin de mieux exercer leurs responsabilités au sein de l'entreprise.


Source: Syntec conseil en évolution professionnelle.