Mon compte Devenir membre Newsletters

L'impact territorial des achats

Publié le par

L'entreprise est l'épicentre de multiples parties prenantes et la responsabilité territoriale correspond aujourd'hui à une logique d'animation du travail en réseau. L'acheteur a donc son rôle à jouer dans cette partie. Eclairage.

@ © SERGE J KHACKIMULLIN /FOTOLIA.COM

L'article 7 de la Charte des relations interentreprises encourage les directeurs achats à «veiller à leur responsabilité territoriale». Mais s'agit-il pour eux d'acheter à des petites entreprises situées en France même si elles ne sont pas compétitives? Ou bien est-ce que cela empêcherait un groupe de remporter des marchés internationaux, si ce dernier s'engage en contrepartie à acheter dans les pays où il décroche ces contrats? La notion de territoire s'apparente historiquement à un contexte géographique: c'est la région où l'entreprise est implantée, produit et puise ses ressources naturelles. C'est également le bassin d'emploi dans lequel elle recrute ses employés et la zone de chalandise où elle trouve ses clients. Or, avec le développement des transports et la compétition internationale, les entreprises ont déplacé leurs productions de masse dans les pays à bas coûts. Et quand la France ne représente plus que 20 % de leur chiffre d'affaires, les grands groupes français perdent rapidement de vue leur ancrage territorial...

Par Françoise Odolant Diplômée de Sciences-Po Paris, MBA HEC-ISA et AMP HBS, elle a dirigé les achats de la division Lighting systems, chez Valeo et Vivendi. En 2008, elle crée son cabinet, AFM Performance Booster, et rejoint la Médiation inter entreprises en 2010 en tant que responsable du pôle Acheteurs, Charte et Label des Relations inter-entreprises.

Par Françoise Odolant Diplômée de Sciences-Po Paris, MBA HEC-ISA et AMP HBS, elle a dirigé les achats de la division Lighting systems, chez Valeo et Vivendi. En 2008, elle crée son cabinet, AFM Performance Booster, et rejoint la Médiation inter entreprises en 2010 en tant que responsable du pôle Acheteurs, Charte et Label des Relations inter-entreprises.

Une nouvelle donne

Les nouvelles contraintes environnementales conduisent à établir des bilans carbone et à réduire les transports, mais aussi à anticiper la diminution des énergies fossiles et la flambée des coûts énergétiques. De ce fait, les entreprises retrouvent un intérêt dans la proximité de leurs approvisionnements. Désormais, les politiques achats tiennent compte de leur impact sur leur territoire, mais également de leur contribution à la bonne réputation de leur entreprise:

- en développant de nouveaux indicateurs sur la part des achats confiés à des PME situées à proximité des implantations. Ces indicateurs permettent, en effet, de mieux saisir l'impact des politiques d'allotissement et de sourcing sur l'économie et la cohérence avec l'organisation des marchés fournisseurs;

- en faisant évoluer la définition des besoins vers des prestations de services plus complètes, un acheteur prend le risque d'écarter des PME spécialisées. Afin d'encourager les petites entreprises à se grouper pour répondre à ses consultations, il devra donc prévenir le marché bien en amont.

- en animant les relations avec les fournisseurs autour de l'innovation: l'entreprise qui installe un climat de confiance avec ses fournisseurs bénéficie de leurs efforts de recherche pour mettre plus vite sur le marché de nouveaux produits et créé ainsi de la valeur.

Les clés

Développer les indicateurs capables de mesurer l'impact territorial des achats Communiquer en amont auprès des marchés fournisseurs pour n'écarter personne Faire de l'innovation fournisseur un levier d'optimisation de la stratégie first to market de son service achats.