Mon compte Devenir membre Newsletters

L'équité financière pour les fournisseurs

Publié le par

Des dix engagements pour des achats responsables qui composent la charte des relations interentreprises, « Assurer une équité financière vis-à-vis des fournisseurs » en est le premier et non des moindres. Ce dernier revêt une importance vitale pour le tissu de PME françaises sur lequel s'appuient de nombreux grands donneurs d'ordres.

La charte des relations interentreprises a été élaborée fi n 2009, à l'initiative de la Médiation du crédit en partenariat avec la Compagnie des dirigeants et acheteurs de France (Cdaf). Elle comprend dix engagements pour des achats responsables, dont le premier s'intitule «Assurer une équité financière vis-à-vis des fournisseurs». Cet article concerne un enjeu vital pour notre économie: le crédit interentreprises. Celui-ci représente un montant global quatre fois plus élevé que le crédit bancaire. En payant plus vite les PME et en allégeant leur besoin en fonds de roulement, le client favorise leur capacité à financer de l'innovation.

@ MICHELANGELUS - FOTOLIA.

Des délais de paiement peu respectés

La loi LME, votée à l'été 2008, a instauré le délai de 45 jours fin de mois ou 60 jours date de facture, et réduit les délais de paiement par rapport aux usages en vigueur en France. Fin 2011 sur le territoire français, 50 % des entreprises ne payaient pas à la date d'échéance et un retard moyen de 12 jours a été constaté. En Allemagne, le délai moyen de 30 jours est respecté par deux tiers des clients. Le retard moyen est, quant à lui, de huit jours seulement.

La Médiation interentreprises est souvent saisie pour des motifs liés au paiement des factures: application de taux d'escompte excessifs, auto facturation par le client déclenchant ainsi la facture quand bon lui semble, centres payeurs délocalisés à l'étranger, notes de débit unilatérales... Or, une entreprise court de grands risques en se retrouvant en situation de cessation de paiement, le dépôt de bilan pouvant conduire à sa liquidation.

De leur côté, les éditeurs de systèmes d'information achats ou de gestion des transactions peuvent aider leurs clients (financiers ou acheteurs) à respecter la loi en créant des alertes quand les délais risquent de ne pas être tenus. Le management pourrait s'interroger sur les entités qui respectent le moins les délais contractuels ou les acheteurs, les plus souvent concernés par les litiges.

Les médiateurs internes mis en place par les entreprises signataires de la charte sont souvent étonnés de résoudre un problème fournisseur en passant simplement trois coups de téléphone! Et pourtant, ils rendent un infini service: ils permettent de trouver un nouvel interlocuteur, à l'écoute et bien placé dans l'organisation pour faire réexaminer rapidement la situation. Dans une enquête récente, plusieurs médiateurs internes ont répondu avoir mis en place un plan d'action préventif et proactif afin d'améliorer le respect des délais de paiement des fournisseurs. De quoi renforcer la relation avec les fournisseurs, qui préfèrent incontestablement les clients qui paient en temps et en heure!

Françoise Odolant

Par Françoise Odolant Diplômée de Sciences-Po Paris, MBA HEC-ISA et AMP HBS, elle a dirigé les achats de la division Lighting systems notamment chez Valeo et Vivendi. En 2008, elle crée son cabinet conseil, AFM Performance Booster, et rejoint la Médiation interentreprises en 2010.

Les clés

- Créer des alertes sur les SI achats pour favoriser le respect des délais - Surveiller les entités qui respectent le moins les délais contractuels, les acheteurs et les familles d'achats les plus souvent concernés par les litiges - Désigner un médiateur interne pouvant être directement saisi par les fournisseurs - Mettre en place un plan d'action préventif et proactif pour améliorer le respect des délais de paiement des fournisseurs.