Mon compte Devenir membre Newsletters

L'automobile «verte» peine à accélérer

Publié le par

Les technologies qui permettraient de réduire l'impact de l'automobile sur l'environnement existent. Pourtant, peu de constructeurs les utilisent encore dans leur gamme. Revue de détail.

Des équipements sous-utilisés

Créée dans les années quatre-vingt, le «Stop & Start» est une technologie qui consiste à mettre en veille le moteur dès l'arrêt du véhicule. Au redémarrage, celui-ci repart en douceur et génère une économie de carburant de l'ordre de 10% en moyenne. Cette technologie est commercialisée sur quelques véhicules, notamment chez Citroën. De son côté, le «Camless», qui signifie «sans arbres à cames», permet de piloter le moteur, soupape par soupape. Il est donc possible de l'adapter en fonction des conditions de circulation. Pour un moteur avec quatre cylindres, il ne serait utilisé que deux cylindres en ville, ou un seul dans un embouteillage. Malgré une économie de carburant d'environ 15 à 20%, cette technologie n'est pas reprise, aujourd'hui, par les constructeurs. A noter, la combinaison du «Stop & Start» et du «Camless» engendrerait une économie de carburant de l'ordre de 30%.

Dès 2010, Toyota devrait commercialiser un modèle hybride dit «Plug-in» qui se recharge sur une simple prise de courant.

@ Toyota

Dès 2010, Toyota devrait commercialiser un modèle hybride dit «Plug-in» qui se recharge sur une simple prise de courant.

L'électrique se fait toujours attendre

Les voitures électriques ont vu le jour à la fin du XIXe siècle! En 1899, la Jamais Contente fut le premier véhicule électrique à dépasser 100 km/h. Silencieux, sans émission polluante, très peu énergivore, le véhicule électrique cumule les avantages. Mais ses principaux inconvénients résident dans sa faible autonomie ou encore son prix d'achat élevé. Résultat, seule une poignée de véhicules sont disponibles chez les constructeurs. Seront notamment commercialisés début 2010 la Blue Car par le groupe Bolloré associé à Pininfarina - qui revendique une autonomie de 200 km - ainsi que la Cleanova par Dassault Heuliez, sur la base d'une Renault Kangoo.

Quid de l'hybride?

Le principe de l'hybridation consiste à coupler un moteur thermique à un moteur électrique. Ce dernier est notamment utilisé au démarrage, avant que le moteur thermique ne prenne le relais. En roulant, le moteur électrique se recharge. Il existe trois technologies hybrides: «en série», «parallèle» et «à dérivation». Et pourtant, peu de constructeurs commercialisent ce type de véhicules. Les plus connus sont la Toyota Prius et les Honda Insight et Civic.

L'avenir: l'hydrogène

De nombreux scientifiques estiment que l'hydrogène remplacera vraisemblablement, d'ici à 15 ans, les carburants actuels. En effet, contrairement au pétrole, il présente l'avantage de pouvoir être produit en quantité illimitée et de n'émettre que de la vapeur d'eau lors de la combustion. L'hydrogène existe aujourd'hui en mode combiné avec un moteur classique, pouvant rouler à l'essence ou à l'hydrogène liquide (comme sur la BMW série 7). Une pile à combustible permet de produire de l'hydrogène de manière embarquée, en alimentant un moteur électrique sur le principe de l'électrolyse.

L'expert

Olivier Rigoni est directeur associé de Cogecar, un cabinet de conseil spécialisé dans les flottes automobiles dans les entreprises et les collectivités.

Par Olivier Rigoni, directeur associé du cabinet Cogecar