Mon compte Devenir membre Newsletters

L'acheteur, un vecteur d'innovation

Publié le par

Dans un contexte de sortie de crise, les entreprises doivent innover pour se démarquer. Comment les acheteurs peuvent-ils s'impliquer dans cette démarche au-delà du triptyque «qualité-coûts-délais» qui l'accompagne?

L'innovation est l'application industrielle et commerciale d'une invention, notion avec laquelle elle est souvent confondue. L'innovation peut être incrémentale, quand elle consiste à développer des produits existants ou à assembler de l'existant pour créer du neuf. Par exemple, dans l'iPhone, l'innovation fonctionnelle réside dans le fait de faire un geste de gauche à droite pour débloquer son téléphone. Ni l'écran tactile, ni le téléchargement d'applications n'étaient nouveaux. L'innovation peut être dite «de rupture» quand le produit ou service est nouveau pour le marché et pour l'entreprise. Comme ont pu l'être le passage du télégraphe au téléphone et celui du téléphone à Internet.

@ FOTOLIA - GINA SANDERS

Olivier Wajnsztok est le directeur associé du cabinet AgileBuyer spécialisé dans les achats opérationnels. AgileBuyer propose également des prestations de conseil stratégique.

Les outils de l'innovation fournisseurs

Il en existe deux types: ceux qui placent les acheteurs en position de leaders et ceux dont ils disposent en tant que gestionnaires de projet. Les acheteurs doivent être leaders sur l'ouverture d'outils internes de R & D, les partages de feuilles de route technologiques, l'organisation de journées technologiques (Tech Day), les visites réciproques d'usines ou la gestion des suggestions des fournisseurs. La mise en place de réseaux d'intelligence économique ou de système de codéveloppement positionnant plutôt l'acheteur en tant que gestionnaire de projets.

L'acheteur doit aider le fournisseur à proposer des innovations. Un fournisseur ne proposera d'innovations que s'il est persuadé qu'il sera écouté. Le terme «partenariat» est souvent galvaudé, mais un fournisseur qui apporte de l'innovation est un vrai partenaire. Cette démarche confère à l'acheteur la possibilité de capter l'innovation et de bâtir des partenariats avec les fournisseurs stratégiques. Pour cela, il doit souvent se déplacer chez ses prescripteurs et aussi chez les fournisseurs. Enfin, il est garant de la pérennisation de la relation client-fournisseur et doit être dans une logique de contrôle dynamique de l'innovation. La recherche d'innovation doit faire partie de la stratégie globale de l'entreprise.

Les clés

Les acheteurs doivent être leaders en interne en matière d'innovation - Les achats en mode projets, parce qu'il procèdent d'une démarche fonctionnelle dès que le besoin s'exprime, favorisent l'innovation? - La recherche d 'innovation implique celle, réciproque, de productivité avec le fournisseur.

Le soutien du dirigeant à l'innovation

Les dirigeants doivent soutenir les initiateurs et contributeurs des projets d'innovation pour leur donner une légitimité. Au sein de ce processus, le trinôme «prescripteur-acheteur-fournisseur» doit bien identifier les axes d'innovation (services, design, fiabilité, ergonomie, etc.) pour optimiser les ressources et maximiser le retour sur investissement. Il est important d'identifier le rôle de chacun en établissant une réelle cartographie des acteurs. L'organisation du groupe de travail et les objectifs étant définis, il est plus facile d'anticiper les réactions et de s'adapter aux contraintes de chacun.

Reste que l'innovation est un secret qu'il faut bien garder. Ainsi lorsqu'une innovation réelle est générée grâce à ce lien avec le fournisseur, il faut être en mesure de cadrer la relation pour que le "produit du siècle» ne se retrouve pas chez le concurrent. Cela s'appelle la stratégie de protection industrielle, car qui dit innovation, ne dit pas angélisme.