Mon compte Devenir membre Newsletters

L'ESP s'impose timidement

Publié le par

Le système électronique de stabilité est peu cité par les entreprises en tant qu'équipement de sécurité indispensable à tout véhicule.

Selon une étude menée par l'équipementier Bosch, seulement 36% des entreprises citent l'ESP, le système électronique de stabilité, comme un équipement de sécurité dont doit disposer un véhicule, loin derrière l'ABS. De même, moins de la moitié des acheteurs seraient en mesure de décrire les bénéfices de cette technologie avec exactitude. Pour les profanes, l'ESP intervient lorsque le véhicule menace de déraper. Les freins sont alors activés individuellement, permettant de stabiliser la voiture. Une étude menée par l'université de Cologne en mai 2007 démontre que la généralisation de l'ESP en France permettrait de sauver 600 vies par an et d'éviter 80% des accidents liés au dérapage. En l'occurrence, au cours du premier semestre 2007, seuls 44% des véhicules neufs immatriculés en France disposaient de cette technologie. Ce taux chute à 9% pour les petites voitures citadines. L'ESP dispose donc d'une marge de progression importante. L'équipement, généralement proposé en option, coûte environ 500 euros.