Mon compte Devenir membre Newsletters

L'A380 d'Air France, l'arme anti-crise

Publié le par

Capable d'accueillir 538 passagers sur deux niveaux, ce très gros porteur doit permettre à Air France d'économiser, chaque année, plus de 12 millions d'euros. Visite guidée de ce paquebot des airs, dont la compagnie comptera 12 exemplaires.

Depuis le 23 novembre dernier, l'A380, véritable paquebot des airs, capable d'accueillir 538 passagers sur deux niveaux, relie quotidiennement Paris et New York. Au cours de l'hiver, deux autres modèles arriveront chez Air France. Ceux-ci seront suivis, au fil des années, par neuf appareils de type identique. «Peu d'avions ont suscité pareil élan chez Air France», précise Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général de la compagnie.

Pour le transporteur, l'arrivée de cet avion de 13 000 km d'autonomie dépasse la symbolique historique. «Le coût d'exploitation de IA380 est de 20 % plus faible qu'un Boeing 777 ou qu'un Airbus A340, explique Pierre-Henri Gourgeon. Chaque appareil doit nous faire économiser entre 12 et 15 millions d'euros par an. » Et pour cause : l'avion bénéficie d'une technologie de pointe étudiée depuis l'initialisation du projet «A3XX» en 1996. Laquelle permet à l'appareil de consommer, en moyenne et par passager, moins de 2,5 litres de carburant aux 100 km. D'autre part, en s'appuyant sur la puissance de son hub de Roissy, Air France va pouvoir petit à petit rationaliser l'exploitation de certaines lignes à fort trafic, tout en offrant le même nombre de sièges.

Avec une consommation plus faible, l'A380 affiche au passage une empreinte environnementale réduite. Animé par ses quatre moteurs Engine Alliance GP7200, l'appareil émet en moyenne 75 g de CO2 au kilomètre par passager, et répond ainsi aux exigences internationales. Par rapport aux standards de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), l'Airbus affiche une marge de 40 % pour l'oxyde d'azote et de 80 % pour les hydrocarbures et les monoxydes de carbone.

Deux long-courriers superposés !

En accueillant 538 passagers sur deux niveaux, l'A380 d'Air France additionne les capacités de deux long-courriers de type A340 ou B777 réunis. Sa surface plancher est ainsi supérieure de 50 % à celle du B747 à qui lA380 reprend le titre d'appareil commercial le plus volumineux. Pour servir les voyageurs, 22 membres d'équipage sont présents lors de chaque vol. Compte tenu de la taille de l'avion, Air France a construit un hangar spécifique à Roissy dédié à la maintenance, tandis que les aéroports ont dû adapter leurs infrastructures : pistes, passerelles, etc.

Une «éco» rénovée dédiée aux longs trajets

La cabine économique, baptisée «Voyageur», accueille 449 passagers, dont 106 sur le pont supérieur. Conçu pour traverser le monde, lA380 d'Air France est équipé d'un système d'éclairage innovant. Plusieurs ambiances différentes sont disponibles. La sensation de confort est ainsi renforcée, dès la classe éco.

Escaliers esprit paquebot

Air France a voulu évoquer dans son gros porteur 'ambiance des paquebots transatlantiques, tournée vers la détente et la rencontre. Le «pointillisme lumineux» de ses escaliers en courbe, y compris en cabine «Voyageur», y participe.

La Première la plus spacieuse de toute la fl otte

Par rapport à tous les appareils d'Air France, lA380 dispose de la cabine Première la plus spacieuse. Atout principal : ses neuf fauteuils, situés à l'avant du niveau principal, entièrement nouveaux. La cabine propose un bar agrémenté d'un buffet et un espace vestiaire. En outre, les passagers de la Première ont accès au large escalier de 14 marches qui donne sur la Galerie, un espace dédié à la culture.

Luminosité et insonorisation : tout pour le confort

220 hublots rendent la cabine lumineuse et renforcent la sensation d'espace. Une attention particulière a été apportée à l'insonorisation, de 5 décibels en dessous des standards de l'industrie, ce qui participe au calme à bord.

Une Business repensée

Les 80 sièges de la cabine Business, au pont supérieur, disposent d'un écran individuel de 15 pouces (le plus grand de la fllotte) et d'une prise électrique individuelle. Comme la première, la classe affaires donne accès à la Galerie.

Trois portes d'accès

L'embarquement et le débarquement s'effectuent via trois portes : deux au niveau principal et une au pont supérieur. Ce qui facilite la fluidité et participe au confort des passagers.