Mon compte Devenir membre Newsletters

Gestion des déchets: mettez vos poubelles à l'heure du high-tech!

Publié le par

Alors que le coût de la gestion des déchets augmente dans toutes les collectivités, certaines d'entre elles font rimer optimisation de leurs dépenses avec innovations technologiques. Et ce, en privilégiant des containers d'un genre nouveau. Originaux, tendance ou truffés de technologies, ils révolutionnent le quotidien des administrés. Focus sur trois sites pilotes.

1 - Damgan (56): la poubelle à «redevance incitative»

Réduire, trier et valoriser les déchets ménagers pour une réduction de 30 % de ceux-ci d'ici à l'horizon 2015, tel est l'objectif de la communauté de communes Arc-Sud-Bretagne (Damgan, La Roche- Bernard, Le Guerno, Muzillac, etc.). Depuis cet été, un nouveau système de collecte favorise l'optimisation du tri, de la collecte et des traitements selon le principe pollueur = payeur. «Exit le paiement par les habitants d'une taxe d'ordures ménagères avec la taxe foncière, explique Caroline Rouennier, directrice du pôle aménagement et développement durable du territoire au sein de la communauté de communes. La redevance devient incitativeet ce, en étant fixée selon le nombre de levées du bac individuel ou de dépôts à la borne d'apport volontaire afin de sensibiliser les gros émetteurs de déchets à jeter moins et mieux. » Mais comment ces containers garantissent-ils l'instauration d'un tel système? Dans le cadre de la levée individuelle, chaque poubelle est dotée d'une puce qui évalue, pour chaque foyer, les quantités de déchets générés via un système de facturation expérimentale comptabilisant le nombre de fois où le bac est vidé. Pour ceux qui privilégient le dépôt à la borne collective, ils se voient alors remettre une clé qui leur permettra d'ouvrir le container. «Je ne suis pas contre l'idée que chaque ménage paie en fonction de sa quantité de déchets, témoigne Christian Guillard, un retraité de Damgan. Toutefois, c'est un système qui n'est pas évident à ancrer dans les habitudes de chacun. » Parmi les interrogations des habitants figure la crainte qu'un tel système les traite avec iniquité. Et ce, en favorisant les villes non touristiques au détriment de celles situées sur le littoral (à l'instar de Damgan) qui reçoivent chaque été des flux massifs de visiteurs. Etant donné la complexité de l'organisation, il est évident qu'une période de «rodage» loin d'être terminée, s'impose encore aujourd'hui.

2 - Saint-Germain-en-Laye (78): la poubelle compactrice solaire

Prenez un container lambda, fixez-le à un panneau photovoltaïque et vous obtenez la poubelle compactrice solaire. Fonctionnant à l'énergie solaire, ces appareils installés depuis deux ans dans la ville de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), sont capables de stocker et de compacter les déchets. Un exercice qu'ils peuvent renouveler jusqu'à cinq fois, via un moteur situé à l'intérieur des bacs. «A Saint-Germain-en-Laye, nous étions confrontés à un problème insurmontable de nettoyage», rappelle le maire Emmanuel Lamy (UMP), interrogé par l'AFP Contactée par l'équipementier français Plastic Omnium qui installe quatre de ces poubelles innovantes sur la place du Marché-Neuf la municipalité accepte alors de faire le test. Objectif: en finir avec les poubelles traditionnelles qui débordent et les papiers d'emballages qui jonchent les marches du parvis. Très vite, le résultat s'avère probant tant les prouesses techniques des engins suscitent l'adhésion. Dotés d'un détecteur à laser, ces containers autonomes et écologiques peuvent mesurer avec précision les niveaux de remplissage. «Dès qu'un certain niveau est atteint, le système déclenche le moteur qui lance le compactage, explique Michel Kempinski, président de Plastic Omnium Environnement à l'AFP. Au bout de la cinquième fois, il déclenche un SMS pour prévenir les personnes chargées de la collecte. Comme le dispositif est géolocalisé, on sait quel élément a envoyé le signal», ajoute-t-il. Si l'appareil prend à peine plus de place qu'une poubelle classique, rappelons que sa capacité est cinq fois plus élevée! Ainsi, il a déjà contribué à réduire le nombre de collectes des déchets par trois, soit une diminution des émissions de gaz à effet de serre de 1 163 kg par an. Pour les techniciens chargés de la propreté, le système entraîne trois fois moins de tournées dans le quartier du marché. Un progrès appréciable! « On envisage d'étendre le dispositif à la place du Château proche de l'arrivée du RER», note encore le maire. Selon l'équipementier, Cannes se prépare à tester cette poubelle du futur, de même que Toulon et Luchon (Haute-Garonne).

3 - Londres : la poubelle comme support d'information

Et si les poubelles devenaient le nouveau support de diffusion de l'information? C'est le pari relevé par la société Renew Solution qui a lancé à Londres un container «communicant», fruit de plusieurs années de R & D. Et ce, après avoir remporté un contrat de 21 ans via un appel d'offres de la ville désireuse de s'attaquer au problème des journaux en libre distribution, qui jonchent les rues de Square Mile. L'originalité de cette poubelle intelligente? Outre son dispositif de recyclage, elle agit comme un réseau de communication en temps réel. Relié au réseau électrique, ainsi qu'au réseau internet large bande, le conteneur est ainsi flanqué de deux écrans numériques qui affichent des messages municipaux tout en fournissant des informations utiles au piéton (news, publicités, cours de la Bourse). Chris O'Connor directeur financier de Renew, déclare: «En implantant notre produit dans des zones de haute fréquentation, nous pouvons éviter que les déchets ne soient jetés sur la voie publique. Si chaque conteneur, livré et posé, est d'une valeur de 25000 livres sterling (31 000 euros), leur mise à disposition et leur maintenance ne coûtent pas une livre au contribuable. » Ainsi, le projet s'impose d'ores et déjà comme une infrastructure publique gratuite propre à moderniser la ville et d'autres mégalopoles s'en emparent déjà. «Nous avons placé une unité de test dans le quartier de Wall Street à New York et nous comptons en installer à Tokyo et à Singapour», souligne Chris O'Connor. Les conteneurs peuvent également être reliés à des caméras de surveillance. Mieux encore, ils sont dotés de propriétés d'atténuation des explosions qui ont largement été plébiscitées lors des Jeux olympiques de Londres.