Mon compte Devenir membre Newsletters

GDF Suez ouvre une crèche d'entreprise à Asnières-sur-Seine

Publié le par

La branche infrastructures du groupe GDF Suez, Storengy, Elengy, GRTgaz et ses filiales ont signé un partenariat avec La Maison bleue, expert de la petite enfance, pour la création et la gestion de la crèche Barbotine qui a ouvert ses portes en septembre 2010 à Asnières-sur-Seine (92).

Cette crèche accueille 22 enfants âgés de deux mois et demi à quatre ans, de 8 heures à 19 h 30, du lundi au vendredi. Un accueil d'urgence peut également être envisagé. Des berceaux supplémentaires sont réservés par la mairie d'Asnières-sur-Seine. La Maison bleue a été retenue suite à un appel d'offres portant sur des critères comme la sécurité du site, la gestion et l'exploitation de la crèche, la disponibilité et la flexibilité de la structure et le projet pédagogique. « Nous avons été particulièrement sensibles et attentif à l'environnement proposé à l'enfant mais aussi aux parents, avec une équipe pédagogique très complète, de nombreuses activités ludiques, notamment motrices, et, in f ne, l'assurance d'une prise en charge de qualité, en confiance », explique Charlotte Roule, directrice des ressources humaines de Storengy. Dans la même lignée, une crèche de 60 berceaux est ouverte, depuis janvier 2011, au siège du groupe à La Défense. GDF Suez a également signé la charte de la parentalité en entreprise avec l'observatoire éponyme.

SUR LE FIL...

Apporter son mug et l'utiliser à la machine à café. C'est ce que propose le torréfacteur Caron avec des distributeurs capables de reconnaître les tasses des salariés.
Un geste écolo et une alternative au recyclable. Ces machines sont équipées d'un système de programmation et se mettent automatiquement en veille, la nuit, pour réduire la consommation électrique. Elles sont en dépôt gratuit et la société Caron se rémunère sur les consommations. Le prix de vente du café Caron au distributeur (hors conditions spéciales) est de 0,40 Euros. Logiquement, la société Caron distribue un café développement durable qu'elle torréfile elle-même ainsi qu'une gamme de produits artisanaux et bio dans ses distributeurs de confiseries.


Capitalisant sur son expérience dans les métiers de l'accueil et du multiservices, KS services lance KS services agency à Paris. Cette nouvelle agence sera spécialisée dans l'accueil en entreprise, mais aussi dans l'événementiel et les services de proximité (courrier, factotum...). Plusieurs grandes entreprises comme Suez Environnement ou des cabinets d'avocats et de conseils auraient déjà fait appel à ce prestataire pour l'accueil de leur siège social. Un bon départ...

Les achats aux abonnés absents?

Accor, Les 3 Suisses, EDF, la Fnac... autant de grands noms qui sont passés sur le grill du test des visiteurs-mystères sur le Net, le téléphone ou encore lors d'une rencontre physique au siège social. Tel est l'objet de la troisième étudeEtude réalisée auprès de 200 entreprises en octobre-décembre 201 0, avec 4 800 tests téléphoniques, dont 600 en anglais, 600 tests e-mails, 200 tests courriers, 400 tests physiques et 10 715 000 évaluations Internet réalisée par Human Consulting Group, conseil en stratégie auprès de 200 entreprises françaises. Résultat: la moyenne générale est passée de 13,24/20 à 12,68 entre 2010 et 2011, avec un écart type allant de 4,67 (Sernam) pour la plus basse à 18,24 (CocaCola) pour la plus haute.

Dans le détail, Yves Rocher obtient le meilleur résultat pour sa qualité d'accueil du standard. Hennessy/Moët & Chandon (LVMH) décrochent «la palme» pour l'accueil physique des clients. Globalement, le secteur du luxe obtient la meilleure note pour l'accueil de ses clients. Ce dernier connaît de très bons résultats pour le standard en anglais (loin devant les autres domaines). A la traîne, le secteur des transports qui clôt le classement. Autres chiffres marquants: 34,40 % des interlocuteurs des entreprises ne parlent pas anglais et près des trois quarts des services achats des entreprises sont injoignables (71,43 % ne répondent pas au téléphone).

55% des cadres estiment que l'ambiance se dégrade dans leur entreprise, selon le dernier baromètre réalisé par Cadremploi et l'Ifop. 35 % attendent donc une amélioration dans ce domaine.