Mon compte Devenir membre Newsletters

FREDERIC CATHERIN, DIRECTEUR ASSOCIE DE FACTEA ENERGY: « La hausse des prix de l'énergie impacte les marges »

Publié le par

Selon les filières, l'énergie est l'un des principaux postes de dépenses des entreprises. Ces dernières doivent ajuster leur consommation énergétique au juste nécessaire, car la moindre hausse des prix de l'énergie a des retombées significatives sur leurs coûts d'exploitation et leurs marges. Une situation d'autant plus préoccupante quand on sait que la plupart d'entre elles n'ont pas de responsable dédié à la maîtrise de l'énergie.

Quelles prévisions pouvez-vous esquisser pour nos lecteurs concernant les prix de l'énergie?

Frédéric Catherin: Il y a fort à parier que les prix de l'énergie vont augmenter dans les prochains mois, et ce même s'il faut distinguer le prix du gaz et celui de l'électricité. Concernant le gaz, les prix se stabilisent sur le marché international, voire régressent, principalement en raison de l'arrivée sur le marché de la production de gaz de schistes. Toutefois, cette situation ne devrait pas durer. Les réserves ne sont, en effet, pas inépuisables et la production de gaz de schistes suscite une polémique environnementale. Certains pays, comme la France, indexent une partie du prix du gaz sur celui du pétrole. Ils sont donc moins sensibles aux tensions mondiales de l'offre et de la demande. En revanche, concernant l'électricité, l'augmentation des prix paraît inéluctable. Si, grâce au nucléaire, le prix de cette énergie est actuellement en moyenne 30 % moins cher que chez nos voisins européens, la maintenance et les provisions pour le démantèlement du parc nucléaire français justifieront sans doute aux yeux d'EDF et de la CRE (Commission de régulation de l'énergie) une augmentation de plus de 10 % par an.

Frédéric Catherin, Factea Energy

« Les entreprises doivent ajuster leur consommation énergétique au juste nécessaire.»

Quelles sont les conséquences pour les entreprises?

Selon les secteurs, mais plus particulièrement dans l'industrie, l'énergie est l'un des principaux postes de dépenses. Une hausse des prix de l'énergie a donc un impact extrêmement important sur les coûts d'exploitation des entreprises, et donc sur leurs marges. Une situation d'autant plus préoccupante que la plupart d'entre elles n'ont pas de responsable dédié à la maîtrise de l'énergie. Et pour cause. Pendant des années, les prix étaient fixes et les marchés monopolistiques. Le dossier revient le plus souvent au responsable de la production ou de la maintenance qui, par définition, est plus sensible au bon fonctionnement de son outil de production qu'à la maîtrise de la consommation énergétique.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de bonnes pratiques pour mieux maîtriser sa consommation énergétique?

@ FEDOR SIDOROV / FOTOLIA

Les entreprises doivent impérativement ajuster leur consommation énergétique au juste nécessaire. Par exemple, dans l'industrie plastique, 80 % des compresseurs d'air nécessaires au bon fonctionnement des outils de production fonctionnent continuellement et à plein régime puisqu'ils sont munis d'un bouton on/off. En installant un régulateur de puissance sur leurs machines, ces entreprises pourraient adapter leur consommation énergétique en fonction de leur réel besoin. La rentabilité est immédiate. De plus, on constate qu'il y a énormément de pertes énergétiques. Par exemple, dans l'industrie, la récupération de la chaleur des outils de production permet de chauffer ou de préchauffer de l'air ou des fluides, et ce parfois très simplement. Le tertiaire, lui, peut être concerné par la mise en place de ventilation double flux afin de réduire les dépenses de chauffage. Mais ces solutions ne sont pas systématiquement envisagées.