Mon compte Devenir membre Newsletters

Des vidéoprojecteurs ultralégers, pour une maniabilité maximum

Publié le par

Poids, luminosité, technologie d'affichage, connectique et niveau sonore figurent parmi les principaux critères de choix d'un vidéoprojecteur ultraportable. Tour d'horizon des principaux modèles ultralégers du marché.

Mobiles et compacts, les vidéoprojecteurs ultraportables du marché se sont adaptés aux nouvelles formes de travail dans l'entreprise. «Ce type d'appareil répond aux besoins des collaborateurs en termes de nomadisme puis- qu'il se transporte facilement, que ce soit dans les salles de réunion en interne ou sur le terrain avec les commerciaux lorsqu'ils sont en rendez-vous clientèle», explique Coralie Lahure, chef de produit vidéoprojecteurs chez Acer. Parmi les critères d'achat, le poids figure en pôle position. Aujourd'hui, les fabricants proposent ainsi de nombreux modèles qui pèsent entre 1 et 2 kg (voir le tableau ci-dessous). «Les vidéoprojecteurs ultraportables et légers n'ont techniquement plus rien à envier aux modèles plus lourds», affirme d'ailleurs Michael Cacciatore, directeur général de BenQ France.

@ TOSHIBA

Trois technologies d'affichage au choix

La puissance lumineuse constitue une caractéristique essentielle à prendre en compte. Celle-ci doit être supérieure à 1 500 lumens ANSI (lire glossaire), voire égale ou supérieure à 2 000 lumens ANSI. Il s'agit, en effet, du niveau de lumière minimum pour installer un vidéoprojecteur, notamment dans une salle pouvant contenir jusqu'à 100 personnes. Pour Michael Cacciatore (BenQ France), «la luminosité ne doit pas être inférieure à 1 800 lumens car, souvent, les lieux de présentations ne sont pas obscurs et il est impensable de devoir éteindre la lumière pour projeter des images». Il est également important de veiller à la durée de vie de la lampe, comprise en moyenne entre 1 500 et 3 000 heures. Son remplacement entraîne, en effet, un coût non négligeable pouvant aller de 200 à 400 euros HT.

Le choix d'un modèle dépend aussi de la technologie d'affichage. Trois techniques sont disponibles. Le Digital Light Processing (DLP) est un système de projection entièrement numérique permettant de recréer l'image avec la plus haute fidélité. La technologie Liquid Crystal Display (LCD) offre, pour sa part, une bonne définition de l'image et restitue des couleurs de qualité, mais occasionne parfois une perte au niveau des taux de contraste. Quant aux vidéoprojecteurs tri-LCD, ils intègrent la technologie cristaux liquides, ce qui leur permet de produire des graduations colorimétriques précises dans les zones sombres de l'image tout en offrant des couleurs vives et naturelles, quelles que soient les conditions d'éclairage. La technologie tri-LCD empêche, par exemple, les effets «arc-en-ciel» (séparation des couleurs) que l'on retrouve avec les technologies comme le DLP.

Le niveau sonore et la sécurité comme critères

Le niveau sonore des appareils constitue un autre critère d'achat auquel les entreprises se montrent sensibles. Un modèle offrant un niveau sonore compris entre 30 et 40 décibels est idéal afin de ne pas créer un bruit de fond perturbant l'auditoire. Pour Coralie Lahure (Acer), «un niveau de 35 décibels est tout à fait acceptable». La sécurité, pour éviter notamment les vols d'appareil, est également un élément à prendre en compte. Nombre de constructeurs ont installé un système de verrouillage avec mot de passe sur leurs machines pour protéger les données.

Il est important de pas négliger non plus la connectique. Pour Caroline Frèrejacque, chef produit vidéo projecteur chez Toshiba, les vidéoprojecteurs bénéficiant de connexions wi-fi et/ou ethernet offrent la possibilité d'envoyer des présentations via le réseau. «Pour un professionnel nomade, il est conseillé de choisir une technologie DVI ou HDMI (voir le glossaire ci-contre) qui permet une connexion en signal numérique et non analogique», stipule Coralie Lahure (Acer).

Selon Michael Cacciatore (BenQ France), «il est préférable de privilégier les connectiques polyvalentes comme le VGA (lire glossaire), component ou s-vidéo qui facilitent la connexion à tous les périphériques». Reste à considérer la garantie. Il est vivement conseillé de regarder les conditions du service après-vente et le nombre d'années de garantie proposé par le fabricant, puisqu'il faut environ trois ans pour amortir l'achat de ce type de matériel.

Enfin, les vidéoprojecteurs répondent aux préoccupations environnementales des entreprises. En effet, ces appareils se veulent désormais économes en énergie. Ils chauffent moins qu'auparavant et disposent pour la plupart d'un système de veille automatique.

En matière de mobilité, le marché des vidéoprojecteur semble prendre le même chemin que les PC portables. Un bel avenir lui est donc promis.

Caroline Frèrejacque, Toshiba

«Les vidéoprojecteurs bénéficiant de connexions wi-fi permettent d'envoyer des présentations via le réseau.»

Glossaire

- LCD (Liquid Crystal Display): Technique d'affichage où des cristaux liquides sont soumis à un courant électrique pour fournir l'image souhaitée.
- DLP (Digital Light Processing): Méthode de projection vidéo qui utilise une multitude de micro-miroirs qui reflètent la lumière de l'image.
- Tri-LCD: Cette technologique consiste à scinder la lumière de la lampe vers trois miroirs dichroïques (filtre ou miroir semi-réfléchissant) rouge-vert-bleu. La lumière est ensuite renvoyée au travers de trois panneaux à cristaux liquides monochromes. Alignées avec précision, leurs images se recomposent dans un assemblage de prismes avant de traverser l'objectif.
- HDMI (High Definition Multimedia Interface): C'est un standard de transport des signaux numériques audio et vidéo de haute qualité.
- DVI (Digital Visual Interface): Il s'agit d'un type de connexion numérique qui sert à relier une carte graphique à un écran.
- VGA (Video Graphics Array): Ce terme désigne à la fois un mode d'affichage et une connectique (connecteur VGA) qui relie une carte graphique à un vidéoprojecteur.
- Lumens ANSI: La puissance lumineuse d'un appareil est exprimée en lumens ANSI, unité de mesure normée par l'American National Standards Institute.