Mon compte Devenir membre Newsletters

Des salles de réunion de plus en plus «high-tech»

Publié le par

Longtemps considérés comme des produits de niche, les outils « high-tech » qui équipent les salles de réunion et de conférences ont aujourd'hui le vent en poupe. Objectif: gagner en compétitivité et en interactivité.

«A l'heure où les entreprises cherchent à gagner en compétitivité, la productivité des équipes à travers le travail collaboratif est devenue un véritable enjeu. Alors, même si l'achat d'un tableau blanc interactif (TBI) ou d'une solution de visioconférence représente un vrai investissement, la demande reste forte car les entreprises savent que le retour sur investissement sur ces produits est facilement identifiable et très rapide. » Pour Sébastien Mari, directeur de Wipple, une société spécialisée dans l'aménagement des espaces collaboratifs au sein des entreprises, les outils hightech qui équipent de plus en plus de salles de réunion et de conférences ne connaissent pas la crise. Un avis partagé par Alain-Gilles Valençot, fondateur d'Oregon Audiovisuel, une société spécialisée dans la vente et l'installation d'équipements audiovisuels professionnels: «Les clients sont très au fait de ces nouvelles technologies, car ils ont souvent déjà eu à déployer des équipements de ce type, ce qui les incite à se montrer très exigeants. Ils ne cherchent plus la nouveauté à tout prix avec des outils spectaculaires. Ce qui les intéresse, c'est l'intégration en matière de gestion de la connectique, du câblage et des interfaces utilisateurs. »

Dans un contexte où la technologie a tendance à disparaître au profit des applications, les systèmes de visioconférence commercialisés par des acteurs comme Polycom, LifeSize ou Cisco fonctionnent aujourd'hui en HD, communiquent par voie IP, et s'orientent vers le tout-en-un, avec le micro, la caméra et le codec de compression encapsulés dans un seul et même appareil. «Il n'y a plus aucun câble apparent et il suffit d'appuyer sur un bouton pour lancer la conversation à distance», assure Sébastien Mari. Au rayon innovation, on voit aussi apparaître des caméras posées au milieu de la salle et qui sont capables de filmer à 360° toutes les personnes autour d'une table. «Et comme les débits sont maintenant au rendez-vous, les outils sont de plus en plus performants en termes de fluidité et de résolution, souligne Alain-Gilles Valençot. Ce qui permet, via des solutions dites de téléprésence, d'organiser des réunions réellement les yeux dans les yeux, en oubliant le filtre de la technologie. » D'autant que les écrans sont, eux aussi, de plus en plus «high-tech», comme le Video Wall de Digitech qui se distingue par son design épuré et discret.

Autre produit en vogue: le tableau blanc interactif ou TBI qui investit les salles de réunion avec une surface tactile qui permet non seulement de piloter au doigt ou au stylet son ordinateur via le TBI, mais également d'annoter les documents affichés sur l'écran, de les enregistrer et de les partager avec les personnes présentes dans la salle ou à distance via une solution de visioconférence. « Là encore, la tendance est à l'intégration avec des vidéoprojecteurs qui ne sont plus installés au plafond, mais en mural juste au-dessus de l' écran, explique Olivier Renard, directeur commercial de Speechi, une société spécialisée dans les outils numériques. Grâce à une focale ultracourte, ils peuvent afficher des images de deux mètres de diagonale. »

Signe des temps, les TBI deviennent de plus en plus mobiles. Illustration avec la solution eBeam: Speechi propose, en effet, un petit capteur optique qui pèse à peine 200 grammes et transforme un moniteur ou l'image d'un vidéo-projecteur en un tableau interactif piloté par un stylet. « Et si vous ajoutez à ce dispositif le logiciel eBeam Connect, un participant situé dans la salle ou à distance pourra annoter avec son doigt sur son smartphone ou sa tablette le document présenté à l'écran », précise Olivier Renard.

Toujours plus de nouveautés

Parmi les autres nouveautés intéressantes, signalons l'apparition d'écrans LCD tactiles fabriqués par des constructeurs comme Samsung, Panasonic ou Speechi. « Nous proposons depuis cette année une gamme de moniteurs de 46 à 84 pouces qui embarquent dans leur encadrement des capteurs optiques qui permettent de piloter l'écran avec le doigt et de partager la présentation à distance», souligne Olivier Renard.

Grâce à la technologie Multitouch embarquée, vous pouvez couper votre écran en deux, utiliser deux doigts pour effectuer des zooms, mais aussi faire pivoter un document... Autant de choses impossibles à faire sur un TBI classique.

Enfin, si vous souhaitez être à la pointe de l'innovation, osez les tables interactives qui commencent, elles aussi, à s'inviter dans les salles de réunion et de conférence. Digitech commercialise ainsi une table interactive où l'image est projetée depuis un projecteur caché dans l'éclairage de la pièce.

Aziz Sedrati, Wendel

Aziz Sedrati, Wendel

Témoignage Wendel équipe ses salles et réduit les déplacements de ses collaborateurs

Après avoir aménagé il y a deux ans une salle de visioconférence, la société d'investissements Wendel vient d'investir dans un tableau blanc interactif. « Cet achat s'inscrit dans le cadre de la modernisation des équipements de Aziz Sedrati, nos salles de réunion que Wendel nous avons engagée afin de diminuer les déplacements entre nos différents sites en France et de par le monde, confie Aziz Sedrati, responsable de l'informatique et des moyens généraux. Il correspond aussi à une volonté de ne pas multiplier les outils informatiques puisque lors d'une présentation, un TBI remplace à lui seul un PC, un rétroprojecteur et un tableau de projection. » Pour sélectionner son prestataire, Aziz Sedrati met en concurrence les trois leaders du marché Promethean, Speechi et Smart Technologies, à travers le distributeur Wipple. « Nous sommes simplement allés dans leur showroom avec un ordinateur qui contenait des présentations un peu complexes afin qu'ils nous fassent une démonstration. » Et c'est sur la base de ces présentations que sont finalement retenus le TBI Smart Board® 885X et un équipement d'enceintes audio pouvant diffuser des vidéos. « La différence s'est faite, d'une part, sur la compatibilité avec nos équipements existants, et, d'autre part, sur des critères comme le service après-vente et la relation avec le commercial. Le coût est, bien sûr, aussi entré en ligne de compte puisque Wipple affichait des prix très concurrentiels, souligne Aziz Sedrati qui attend maintenant, confiant, les retours des premiers utilisateurs. Pour l'avoir testé avant son installation, je sais que ce TBI répondra à toutes nos attentes. »

Wendel

ACTIVITE
Société d'investissement cotée
CHIFFRE D'AFFAIRES 2011
5,9 Mds Euros
EFFECTIF
75 salariés
VOLUME D'ACHATS 2011
NC
EFFECTIF ACHATS
NC