Mon compte Devenir membre Newsletters

Des salaires à l'embauche bien négociés

Publié le par

Si certains doutaient encore de leurs qualités de négociateur, la dernière étude de l'Apec«Les salaires à l'embauche 2008», étude réalisée par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) auprès de 12 277 cadres dans les entreprises françaises. leur prouvera le contraire. Parmi l'ensemble des cadres, les acheteurs sont ceux qui parviennent le mieux à négocier leur salaire à l'embauche. En effet, dans 51% des cas, ce salaire correspond à la fourchette haute de la rémunération envisagée lors de l'entretien de recrutement. Par comparaison, ce pourcentage tombe à 40% pour les technico-commerciaux, une fonction pourtant réputée pour cet exercice. Ne parlons même pas des communicants (36%), des juristes (34%) ou des cadres dans les ressources humaines (29%). A l'inverse, seuls 22% des acheteurs obtiennent un salaire à l'embauche inférieur à la fourchette qu'ils s'étaient fixée.

Alors, les acheteurs sont-ils vraiment meilleurs que les autres? Pas si sûr. Pour l'Apec, un tel pourcentage est lié à l'expérience des candidats. Et, sur ce point, les acheteurs semblent davantage expérimentés que les cadres dans d'autres fonctions. De même, ils ont connu moins de périodes de chômage, un facteur influent selon l'Apec. Par ailleurs, le marché de l'emploi dans les achats leur est très favorable depuis plusieurs années. Pour recruter les meilleurs éléments, les entreprises sont donc prêtes à consentir des rémunérations plus élevées que pour les autres fonctions. Dans ce contexte, il est naturellement plus facile pour les acheteurs de négocier un salaire avantageux. Et ce, qu'ils soient d'habiles négociateurs ou non.

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

@ ARNAUD OLSZAK

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

«Pour recruter les meilleurs acheteurs, les entreprises sont prêtes à consentir des rémunérations plus élevées que pour les autres fonctions.»