Mon compte Devenir membre Newsletters

Des cloisons de plus en plus transparentes

Publié le par

Rouage essentiel de l'aménagement des bureaux, les cloisons ne se contentent plus de délimiter les espaces. Modulables, isolantes, transparentes et design, elles sont aujourd'hui multifonctions.

« En moins d'un mois, tous les plateaux étaient aménagés. » Directeur général de Texdecor, société spécialisée dans les produits de décoration pour la maison, Mathieu Derville se souvient du timing très serré lors du déménagement des 200 collaborateurs de son entreprise, dans les deux bâtiments neufs du siège social à Willems, dans la banlieue lilloise. « Les locaux nous avaient été livrés uniquement avec les murs d'enceinte. Les cloisons avaient été prémontées dans les ateliers d'Hoyez. L'installation, par les équipes de montage, a été très rapide. Tant et si bien que le calendrier de livraison a été tenu », développe-t-il.

Faciles à installer, les cloisons modulables se distinguent des cloisons sèches en plâtre par leur capacité à accompagner les changements d'organisation. « C'est la caractéristique même des cloisons modulables. Elles sont démontables et composées de pièces, pour la plupart, réutilisables, ajoute Claude Chapuis, directeur général adjoint de Clestra, fabricant de cloisons. Ainsi, des bureaux de deux trames peuvent facilement passer à trois. Avec des cloisons sèches en plâtre, vous êtes obligé de tout casser et de tout recommencer. »

Claude Chapuis, Clestra

« Les cloisons modulables permettent d'accompagner des changements d'organisation. »

Des cloisons multifonctions

C'est avec ces deux arguments que les cloisons amovibles se sont imposées comme un élément indissociable dans l'art du space planning. «La tendance est à l'installation des équipes dans des open spaces, constate Philippe Meurice, directeur général de DEGW France, cabinet d'architecture spécialisé dans l'aménagement des lieux de travail. Mais dans les open spaces que nous mettons aujourd'hui en place, on trouve des espaces ouverts abritant des postes de travail, des surfaces cloisonnées faisant office de salles de réunion, de bureaux de passage, de salles de rangement ou encore d'isoloirs. »

A l'heure où l'un des principaux enjeux, en matière d'organisation du travail, est de faire collaborer des équipes dans des espaces davantage ouverts et optimisés en termes de surface, l'usage des cloisons ne se limite plus à séparer des espaces. Elles ont également pour fonction d'assurer une partie de l'isolation phonique. Dans ce domaine, les fabricants de cloisons ont développé une batterie de solutions: «Aujourd'hui, nous sommes capables d'obtenir des coefficients d'isolation phonique en combinant les remplissages avec des matériaux isolants comme la laine de verre ou les revêtements bitumineux», confirme Laurent Téry, directeur général d'Hoyez.

Autre rôle essentiel affecté aux cloisons: apporter plus de transparence. « Le marché s'oriente vers des cloisons de circulation vitrées dans les couloirs pour laisser passer la lumière et voir les équipes travailler sur le plateau, observe Claude Chapuis (Clestra). Pour les cloisons de partition entre les bureaux, on a de plus en plus recours au vitrage pour conserver la perspective. » Afin d'obtenir cette transparence, mais également pour améliorer les finitions et réduire la consommation d'énergie, les fabricants utilisent du verre sécurité feuilleté ou trempé. Les ossatures verticales permettant l'assemblage des panneaux de verre en bord à bord ont été supprimées.

Les cloisons permettent d'aménager des espaces de travail. Ci-dessus les locaux de Beiersdorf

Les cloisons permettent d'aménager des espaces de travail. Ci-dessus les locaux de Beiersdorf

Un élément de décoration

Avec le temps, les cloisons sont également devenues un élément de décoration. Couleurs, degré d'opacité dégradé de transparence... les choix des finitions sont nombreux. «Pour renforcer cette dimension esthétique, on utilise la vitrophanie. Ce sont des films apposés sur le verre, qui peuvent être très simplement changés, complète Philippe Meurice (DEGW). Dans d'autres cas, il est aussi possible d'employer des procédés de sérigraphie pour graver des dessins, tout en gardant le côté translucide. » Les cloisons minérales rencontrent également beaucoup de succès. «Nous pouvons aujourd'hui concevoir des murs végétaux avec des éléments naturels ou artificiels, positionnés à l'intérieur des cloisons, renchérit Claude Chapuis (Clestra). Une tendance que l'on retrouve surtout dans les entreprises qui travaillent dans l'agroalimentaire. Elles adressent ainsi un clin d'oeil à leur univers et à leurs valeurs. »

Ce potentiel en matière de communication est aujourd'hui exploité par tous les fabricants avec des cloisons supportant signalétique, écrans plats de télévision, terminaux tactiles (pour réserver des salles de réunion), éclairage, etc. A l'heure où les nouveaux bâtiments font référence à la norme HQE, la dimension développement durable devient un élément capital. « Chez Hoyez, les cloisons respectent des critères HQE en matière de transparence, acoustique, durabilité des matériaux, recyclage, modes de pose et intervention sur les chantiers pour limiter les nuisances et les déchets», énumère Laurent Téry. «Avec la transparence et l'isolation acoustique, les cloisons améliorent le confort de travail de nos collaborateurs, souligne Mathieu Derville (Texdecor). Je les trouve plus esthétiques et plus modernes que les cloisons en Placoplâtre. Les cloisons transparentes apportent une touche supplémentaire de convivialité aux espaces de travail. »

Agnès Coulombe-Appelgren, Crédit Agricole

Agnès Coulombe-Appelgren, Crédit Agricole

Témoignage: «Nous avons privilégié la proximité entre les collaborateurs»

Equité, personnalisation, proximité managériale, transparence, mixité, convivialité, souplesse et confidentialité. Tels étaient les huit critères qui ont dû être respectés lors de l'aménagement des espaces de travail au sein d'Evergreen, le nouveau siège social du Crédit Agricole, à Montrouge. «Pour privilégier la proximité managériale, la transparence et la souplesse d'aménagement, nous avons volontairement limité le cloisonnement», souligne Agnès Coulombe-Appelgren, directrice du projet Evergreen.
Des cloisons que l'on retrouve dans les 58 salles de réunion dites "campus", avec un double vitrage à l'intérieur duquel a été placé un film de papier blanc. L'objectif: protéger l'intimité des collaborateurs en plein brainstorming tout en laissant passer la lumière. Dans les bureaux individuels, affectés aux managers, les cloisons sont entièrement vitrées et transparentes. Pour les cloisons de séparation avec le reste de l'équipe, une vitrophanie d'une vingtaine de centimètres de haut a été positionnée pour protéger des regards.
«Evergreen a constitué un véritable changement culturel pour nos collaborateurs, confie Agnès Coulombe-Appelgren. Ils sont passés d'une organisation de l'espace avec de nombreuses cloisons pleines à très peu de cloisons... vitrées. Sixmois après le déménagement, nous les avons interrogés pour recueillir leur ressenti. Il en est ressorti un véritable plébiscite pour ce nouvel aménagement qui favorise les échanges et le travail collaboratif», conclut Agnès Coulombe-Appelgren.
Crédit Agricole
DOMAINE D'ACTIVITE
Banque et assurance
PNB 2010
34,2 milliards d'euros
VOLUME D'ACHATS 2010
5,6 milliards d'euros
EFFECTIF TOTAL
160000 collaborateurs
EFFECTIF ACHATS
50 collaborateurs