Mon compte Devenir membre Newsletters

Décollage immédiat pour la compagnie L'Avion

Publié le par

L'Avion est la première compagnie aérienne française low cost exclusivement dédiée à la classe affaires.Le concept, devenu réalité le 27 décembre dernier, est de relier Paris à New York à des prix défiant toute concurrence.

@ DR

L'idée d'une compagnie aérienne low cost 100% classe affaires remonte à 2002. Près de quatre ans ont pourtant été nécessaires à Frantz Yvelin, un jeune ingénieur commercial passionné d'aviation, et Christophe Bejach, aujourd'hui président du conseil de surveillance, pour mener à bien le projet Elysair, la holding de la nouvelle compagnie baptisée L'Avion. Aujourd'hui, la société dispose d'un tour de table de 25 millions d'euros, récoltés auprès d'investisseurs privés tels que la famille Rothschild (près de 31% en cumulé) ou encore Marc Rochet, l'actuel président du directoire, passé par la direction d'Air Liberté et d'AOM.

Jouer sur le prix

 

La concrétisation de ces années de travail a été récompensée le 27 décembre dernier, jour du premier vol de «L'Avion Paris-New York», une fois les différentes autorisations délivrées de la part des autorités américaines et françaises.

Un seul appareil compose actuellement la flotte de L'Avion, un Boeing 757-200 de 90 sièges, au lieu de 220 dans sa configuration habituelle. Un deuxième avion devrait rejoindre la compagnie en milieu d'année. Le risque d'être exposé à des problèmes techniques qui bloqueraient toute activité est, en effet, trop important avec une seule unité.

Là où L'Avion se démarque des grandes compagnies aériennes et de leur classe affaires, c'est le prix. Un aller-retour Paris- New York ne coûte que 1 600 euros TTC, contre 2201 euros sur Swiss Air, et 2401 euros sur British Airways. Il s'agit d'une première en France, calquée sur l'Américain Maxjet, déjà initiateur d'un low cost business entre New York et Londres. A l'occasion du lancement de la compagnie dans les airs, les 1 000 premiers billets ont même été vendus à 1 000 euros TTC pièce. Grâce à cette grille tarifaire, les dirigeants misent sur un taux de remplissage de 75% pour commencer, soit un peu moins de 30000 passagers la première année. «Notre cible est le segment des PME-PMI, plus réactives à l'idée du rapport confort/prix. Les entreprises du sud de Paris, du Val-de-Marne, de l'Essonne, de l'Yonne ou encore de l'Eure-et-Loir seront certainement les plus intéressées car le décollage s'effectue à l'aéroport d'Orly, analyse Jean-Charles Périno, directeur commercial et marketing. Les grands comptes, la communauté scientifique, les universitaires sont autant de clients potentiels

Côté prestations, L'Avion ne s'est pas posé de question. «L'ensemble des activités connexes ont été confiées à des prestataires, explique Jean-Charles Périno. La maintenance a été attribuée à la Lufthansa, la restauration à Servair, la vidéo à Digecor, le design et la publicité à TBWA et, enfin, les uniformes à KEIT.» Elysair ne recule devant rien, le mot d'ordre est la qualité de service.

Le départ d'Orly est programmé à 14 heures, tous les jours sauf le samedi, pour une arrivée à Newark à 16h45, heure locale. Au retour, le décollage est fixé à 19 heures pour une arrivée à Paris à 8 h 40, heure locale. Les billets sont disponibles via Internet ou par téléphone, et dans les agences de voyages.