Mon compte Devenir membre Newsletters

Bruno de Saint-Louvent revoit de fond en comble la relation fournisseurs d'Aéroports de Lyon

Publié le par

En bénéficiant du statut de société anonyme, Aéroports de Lyon a optimisé ses process achats. Et ce via une refonte totale de la gestion de la relation fournisseurs. Explications de Bruno de Saint-Louvent, directeur achats et investissements au sein du groupe.

« Transformer une relation fournisseurs procédurière en une collaboration vivante, humaine et efficace. » Tel est le challenge qu'a relevé Bruno de Saint-Louvent, directeur achats et investissements d'Aéroports de Lyon, en tirant profit du changement du statut du groupe qui est passé, en 2007, de concession rattachée à la chambre de commerce et d'industrie de Lyon à société anonyme de droit privé à capitaux publics. Exit le cadre de travail contraignant imposé par le Code des marchés publics. « Depuis le changement de statut, nous sommes soumis à l'ordonnance de 2005 qui assouplit nos process », explique le directeur achats d'Aéroports de Lyon. Ainsi, le groupe peut fixer librement les délais de réponse à ses appels d'offres publiés dans les bulletins officiels, comme le Bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP). Mieux. Le groupe peut établir une relation de proximité avec ses fournisseurs et négocier en direct. Une pratique auparavant marginale. « Le Code des marchés publics interdit, en effet, de rencontrer les partenaires en amont des appels d'offres », note Bruno de Saint-Louvent. Ce dernier rappelle également que son objectif n'est pas «d'étrangler» ses fournisseurs, mais d'instaurer une gestion durable de cette relation en favorisant l'innovation, la qualité et le respect de l'environnement.

« Comme nous pouvons maintenant échanger avec nos fournisseurs, il nous est plus facile de bénéficier de solutions innovantes, en totale adéquation avec nos besoins et notre charte d'achats responsables. » Au-delà de la négociation, le groupe a également optimisé son sourcing. « Il nous est désormais possible d ' é tendre nos recherches de façon active pour dénicher les acteurs les plus performants. Plus encore, nous pouvons nouer des partenariats stratégiques, par la mise en place de plans de progrès ou favoriser un meilleur suivi de la prestation en implémentant, si nécessaire, des actions correctives. » Dans cette optique, Aéroports de Lyon a mis en place, depuis un an et demi, des programmes d'audit fournisseurs, des revues de contrat avec ses partenaires (deux fois par an) et une convention annuelle d'une demi-journée. Enfin, le groupe a lancé une plateforme fournisseurs sur son site internet. « Grâce à cet outil, les entreprises peuvent accéder à notre plaquette achats, à notre charte d'achats responsables, aux coordonnées des acheteurs, aux appels d'offres en cours, etc. Plus encore, les fournisseurs ont la possibilité, via un système d'alerte, de recevoir automatiquement les appels d'offres qui les concernent. »

Parcours

Ingénieur de formation diplômé d'un master de Gestion des entreprises, Bruno de Saint-Louvent, 43 ans, a d'abord été chargé d'affaires puis chef d'une agence au sein d'un groupe de BTP En 2000, il intègre Aéroports de Lyon comme directeur projets maîtrise d'ouvrage, avant d'accéder, en 2007, au poste de directeur achats et investissements.

Aéroports de Lyon

ACTIVITE
Transports
CHIFFRE D'AFFAIRES 2011
150 millions d'euros
EFFECTIF
470 collaborateurs
VOLUME D'ACHATS 2011
100 millions d'euros
EFFECTIF achats
10 collaborateurs
NOMBRE DE FOURNISSEURS
Environ 1 000

Enquête de satisfaction

De plus, pour évaluer la performance de la relation, la direction des achats a réalisé début 2011, pour la deuxième année, une enquête de satisfaction auprès des partenaires. « Une méthode efficace qui nous a permis de passer au crible besoins et attentes pour mieux les fidéliser sur le long terme. » Autant d'évolutions qui ont boosté la reconnaissance en externe comme en interne de la fonction, auparavant perçue comme purement administrative. « Depuis le passage en société anonyme, nous avons réalisé 10 % d' économies par an, au travers d'une démarche 100 % TCO. »