Mon compte Devenir membre Newsletters

Bilan 2011 et perspectives 2012

Publié le par

Après avoir traversé des turbulences significatives en 2011, de nombreuses interrogations subsistent sur 2012 pour les travel managers et les voyageurs d'affaires liées notamment à l'instabilité macroéconomique et financière. Tour d'horizon des grandes tendances qui marqueront votre politique voyages.

L'année 2011 est terminée mais, avant de parler de 2012, jetons un rapide coup d'oeil dans le rétroviseur. Pour les travel managers et les voyageurs d'affaires, 2011 n'a pas été une année simple. Sur fond de révolutions arabes, de catastrophes naturelles et autres aléas, la sécurité a été au coeur des préoccupations des entreprises. Force est de constater que, depuis les événements de 2001, les entreprises ont progressé sur le sujet et, finalement, elles ont plutôt bien géré ces situations parfois délicates. Le marché et les acteurs ont également bougé avec, notamment en décembre, le rachat, après de longs mois de spéculations, de l'éditeur Traveldoo par Expedia. Une acquisition qui s'inscrit dans le mouvement de consolidation du secteur. Pour beaucoup d'entre vous, cette année qui s'ouvre contient de réelles interrogations. L'instabilité macroéconomique et financière pose de vraies questions en termes de budgets voyages et déplacements. Pour illustrer cette observation à l'aide de quelques chiffres, signalons que si 34 % des entreprises en 2011 ont vu ce budget augmenter, elles ne sont que 26 % à envisager une hausse en 2012. La progression moyenne attendue sera de 1,5 % à comparer avec les 2,9 % enregistrés en 2011.

zoom Le on line et le mobile se généralisent

L'édition 2011 du baromètre American Express Voyages d'Affaires, publiée en novembre dernier, confirme que les usages on line et mobiles se sont largement intensifiés. Le on line qui affichait l'an dernier une moyenne de 57 % passe à 64 % et là aussi, l'agence de voyages joue un rôle-clé puisque c'est elle qui met en place les outils en ligne pour trois entreprises sur quatre. Les outils de gestion des notes de frais se développent fortement dans plus d'une entreprise sur deux (58 %) et concernent jusqu'à 72 % des grands comptes, par exemple.

Les dépenses liées aux voyages, un coût ou un investissement?

La dernière édition du baromètre EVP nous apprend qu'une entreprise sur quatre seulement appréhende les dépenses relatives aux déplacements professionnels comme des dépenses d'investissement. Pour trois entreprises sur quatre, elles constituent donc un coût comme les autres. Dans les prochaines éditions de cette tribune d'expert, nous avons pris le parti de vous accompagner en 2012, quelle que soit votre vision. Si pour vous, le voyage est un investissement, nous verrons ensemble comment calculer son retour sur investissement (ROI). Si, au contraire, il s'agit d'un coût nous examinerons avec vous les différents moyens d'optimisation.

Au menu, neuf leviers seront déclinés, numéro après numéro: l'anticipation des réservations, l'utilisation privilégiée de la TMC, l'usage des fournisseurs référencés, l'utilisation de l'outil de réservation en ligne, la renégociation des accords, l'importance du meilleur tarif à la réservation (best buy), le durcissement de la politique des voyages, la maîtrise de la flexibilité et les substituts aux déplacements que sont l'audio et la visioconférence, sans oublier la téléprésence dont le chiffre d'affaires a augmenté de 34 % en 2011.