Mon compte Devenir membre Newsletters

Bien-être au travail, l'indice de performance

Publié le par

Les salariés placent en tête de leurs priorités la qualité de vie au travail, juste devant la rémunération. Si ce point est primordial pour les salariés, il n'est pas encore suffisamment pris en compte au sein des directions.

@ FOTOLIA / AURIS

« L'espace de travail est jugé secondaire par rapport aux organisations sociales du monde du travail. Les entreprises délèguent le problème de l'aménagement aux services généraux sans prendre conscience de l'intérêt de capitaliser sur ce sujet », commente Alain d'Iribane, chercheur au CNRS et président du conseil scientifique d'Actineo, observatoire de la vie au bureau, à propos de la parution du baromètre Actineo/TNS Sofres 2011Selon une enquête menée en avril 2011, basée sur des entretiens réalisés en face-à-face sur un échantillon représentatif de près de 600 actifs en France. sur la qualité de vie au bureau. Un tort, puisque 32 % des sondés jugent que l'aménagement de l'espace de travail est important, du point de vue de leur bien-être (86 %), de l'efficacité (80 %) et enfin de la motivation (72 %).

Savoir équilibrer interactions entre collègues et travail individuel

L'espace de travail est un critère fondamental de bien-être pour les salariés (48 %), après les relations avec les collègues (84 %). Suivent l'absence de bruit (27 %) et la qualité de l'aménagement du bureau (27 %), puis l'éclairage, la climatisation et la cafétéria. Si près d'un tiers des salariés se disent «très satisfaits» de l'organisation de leur espace de travail pour circuler (25 %) et se réunir (22 %), ils ne sont plus que 18 % quand il est question des moyens mis à disposition pour s'isoler. Les nuisances sonores arrivent en tête, devant les problèmes de température ou de climatisation (33 %). Par ailleurs, disposer d'un ordinateur plus performant est la première amélioration souhaitée par les salariés (39 %), au même titre que la climatisation ou le chauffage, loin devant un renouvellement du mobilier (26 %). Si huit salariés sur dix sont satisfaits de l'aménagement de leur espace de travail, plus d'un tiers (34 %) trouve qu'il n'est pas suffisamment pris en compte par leur entreprise. Côté confort, un constat s'impose: l'esthétique est le parent pauvre du bureau. Seulement 14 % des salariés se disent «très satisfaits» de l'esthétique du mobilier et 10 % de l'aménagement et de la décoration.

zoom

A quoi les salariés attachent-ils le plus d'importanceSelon une enquête menée en avril 2011, basée sur des entretiens réalisés en face-à-face sur un échantillon représentatif de près de 600 actifs en France.?
A l'intérêt du travail
A la qualité de vie au travail
Au niveau de rémunération

Des avis divergents selon le statut du salarié et le type de bureau

Une majorité de salariés (70 %) se disent «moyennement satisfaits» de leur espace de travail et un quart (24 %) «très satisfaits». Ces taux varient en fonction de la catégorie socioprofessionnelle et de la configuration des bureaux. C'est sans surprise que les salariés en bureau paysager sont insatisfaits de leur espace de travail pour la possibilité offerte de travailler individuellement (48 %), se concentrer (48 %) ou s'isoler (60 %). Des chiffres qui s'inversent pour les salariés bénéficiant de bureaux individuels, satisfaits à 92 % pour travailler individuellement, à 83 % pour se concentrer et à 77 % pour s'isoler.