Mon compte Devenir membre Newsletters

Appels d'offres en ligne: les entreprises mal informées

Publié le par

Seules 4% des entreprises soumettent leurs offres via le Web, selon une étude de l'Ifop.

Les acheteurs publics devront se montrer convaincants. Seulement 4% des entreprises déposent régulièrement leurs offres en ligne sur les sites internet de dématérialisation créés par les pouvoirs adjudicateurs. L'obstacle principal au dépôt d'offres en ligne serait un manque d'informations et de formation. Les résultats de l'enquête menée par l'Ifop révèlent l'ampleur du chantier: seules 20% des entre prises connaissent l'échéance du 1er janvier 2010. Or, à compter de cette date, les pouvoirs adjudicateurs pourront rendre obligatoire la transmission des offres par voie électronique dans le cadre des procédures formalisées (art. 56 du code des marchés publics). L'enquête, menée auprès de 747 acheteurs publics et de 851 fournisseurs, utilisateurs du site internet du BOAMP (Bulletin officiel des annonces de marchés publics), pointe aussi la méconnaissance même de la notion de dématérialisation par les entreprises. Pour 93% d'entre elles, cela se limite au téléchargement de DCE (Dossier de consultation des entreprises).

Les sites de dématérialisation, à l'instar de celui créé par les Journaux officiels, restent méconnus et sous-exploités par les entreprises.

Les sites de dématérialisation, à l'instar de celui créé par les Journaux officiels, restent méconnus et sous-exploités par les entreprises.

Du côté des acheteurs, 52% évitent la dématérialisation des procédures, sauf quand elles sont imposées par le code. Alors que les textes permettent une expérimentation de la transmission obligatoire des candidatures et des offres par voie électronique avant 2010, seuls 6% des acheteurs ayant entendu parler de cette disposition envisagent «certainement» de le faire. A noter que la Direction des affaires juridiques du Minefe a mis en ligne sur son site des fiches d'aide à la dématérialisation, à destination des acheteurs publics (www.minefe.gouv.fr).