Mon compte Devenir membre Newsletters

Aménagement: les cloisons donnent le ton

Publié le par

Au-delà de l'intérêt phonique, les cloisons participent désormais à l'esthétique des espaces de travail. Tour d'horizon des dernières tendances chez les fabricants.

Le fabricant Clips propose la gamme de cloisons vitrées baptisée Osmose. Ces dernières permettent de séparer les espaces de travail tout en laissant filtrer la lumière naturelle dans les couloirs, comme ici au sein du nouveau siège social de Capgemini Telecom, à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Le fabricant Clips propose la gamme de cloisons vitrées baptisée Osmose. Ces dernières permettent de séparer les espaces de travail tout en laissant filtrer la lumière naturelle dans les couloirs, comme ici au sein du nouveau siège social de Capgemini Telecom, à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Au nouveau siège social de Capgemini Telecom situé à Suresnes (Hauts-de-Seine), les collaborateurs de l'entreprise évoluent au sein d'espaces de travail cloisonnés et non plus à l'intérieur d'immenses open spaces. Ainsi, sur près de 3 300 m², la circulation est rythmée par les cloisons Osmose du fabricant Clips. Ces dernières sont vitrées et laissent donc passer la lumière naturelle. Certaines affichent des coloris bleus ou verts, en référence à la nature. Ainsi, ces cloisons participent à l'esthétique des lieux et dépassent le simple rôle acoustique des modèles traditionnels.

A l'image de Capgemini Telecom, de plus en plus d'entreprises privilégient la lumière et la transparence dans la séparation de l'espace, et optent pour des cloisons vitrées. « Les cloisons de bureaux ne sont plus des produits conçus uniquement pour l'isolation phonique, explique Jacques Simonian, président-directeur général de Tertiam, une société spécialisée dans l'aménagement des espaces de travail. Les entreprises ont conscience que la problématique de l'acoustique résulte de l'isolation combinée d'une multitude de produits (moquette, faux plafonds, etc.) spécialement pensés pour absorber le son. » Ainsi, les cloisons ne sont plus cantonnées à être de simples paravents sonores et laissent place à davantage de fantaisie de la part des fabricants. Ces éléments de séparation deviennent alors un élément de support dynamique de signalétique ou encore de décoration.

Moduler l'espace de travail

Si l'une des fonctions premières des cloisons est d'organiser l'espace de travail en tant qu'éléments de séparation, elles n'en restent pas moins amovibles. « C'est un peu le principe des legos », explique Roxane Pozza, chargée d'affaires au sein du service commercial du fabricant Tecca. Ainsi, les cloisons amovibles sont constituées d'éléments modulaires interchangeables entre eux. Elles sont très utilisées dans les locaux du tertiaire. Organiser l'espace de façon évolutive, c'est ce que permettent également les cloisonnettes. Dotées de pieds fixes ou de pieds à roulettes, elles peuvent s'orienter et s'assembler dans des configurations multiples (droite, en zigzag, avec un angle, etc.) grâce à des clips multidirectionnels. « Nos produits arrivent prémontés sur le site. Grâce au kit multidirectionnel fourni , les collaborateurs peuvent les assembler à leur convenance », précise Roxane Pozza (Tecca). Par ailleurs, les cloisons de bureaux s'accessoirisent. Chez Faram par exemple, certains modèles intègrent un écran vidéo, tout en arborant la signalétique des étages. Du côté du fabricant Bene, le modèle RM possède des étagères pour répondre au besoin de rangements. Chez France Bureau, la nouvelle gamme de cloisons Echoes, conçue à base de matériaux recyclables enrobés d'un feutre de polyéthylène, se transforme en panneau d'afchage grâce à un système de punaises. Les cloisons deviennent ainsi support de communication.

Des cloisons vitrées, mais pas uniquement

Outre l'aspect purement fonctionnel de la cloison, les fabricants de mobilier de bureau n'en oublient pas pour autant son aspect esthétique. Transparente ou colorée, la cloison est devenue un véritable élément de décoration. Dans un souci de bien-être du collaborateur, l'aménagement de l'espace doit, en effet, reposer sur un éclairage naturel. Dans l'optique de créer plus de transparence, les montants des cloisons disparaissent et la nouvelle technologie dite «bord à bord», par laquelle les pans sont collés, marque la tendance. Pour Pierre Bouchet, directeur associé du cabinet Génie des Lieux, «les cloisons sont transparentes comme veut l'être, de façon imagée, l'entreprise. Cela répond également à la problématique HQE, en permettant d'économiser l'éclairage électrique dans la journée. » Seul inconvénient de ces grandes cloisons vitrées pour Jacques Simonian (Tertiam): « Elles sont difficilement démontables. »

Cette notion de transparence peut revêtir différents aspects. Par exemple, les cloisons peuvent être en verre dépoli («sablé» dans le jargon des professionnels), un rendu plus opaque que celui du verre traditionnel et transparent. Autre possibilité: certaines cloisons intègrent des stores entre les deux surfaces vitrées, ce qui apporte plus d'intimité aux collaborateurs dans les espaces de travail. De la même façon, il est possible d'ajouter des films colorés à ces cloisons pour personnaliser les ambiances de chaque espace de travail.

A côté de ces produits vitrés, les cloisons de bureau se déclinent également en différents matériaux (tissu, bois, verre, etc.). Un mélange d'éléments est également possible, comme le propose le fabricant Clestra Hauserman avec sa cloison composite baptisée Blog. Son concept: permettre de varier l'aspect des façades à l'envie, en utilisant une multiplicité de couleurs et de formats. Autres formes d'aménagement: des panneaux vitrés peuvent surmonter des panneaux pleins, l'aluminium côtoyer le bois, etc. Pour surfer sur la vague éco-responsable, France Bureau entend innover avec sa gamme Echoes, réalisée en feutre de polyéthylène issu de bouteilles en plastique recyclées. Enfin, dans la mouvance des espaces verts qui envahissent les entreprises, Jardins de Gally réalise des cloisons dites végétales qui intègrent des plantes artificielles (bambous, lianes et orchidées, etc.). Des produits innovants qui témoignent de la volonté de la plupart des fabricants de surprendre leurs clients et de leur proposer des solutions répondant à de multiples critères esthétiques.

Mot clés : travail |

Marie-Amélie Fenoll