Mon compte Devenir membre Newsletters

Aménagement d'utilitaires, une valeur ajoutée à ne pas négliger

Publié le par

Le marché de l'aménagement intérieur des véhicules utilitaires est en progression. À la clé pour les entreprises : des gains en termes de productivité, de sécurité et d'image.

Les entreprises ont longtemps négligé le rangement des véhicules utilitaires (VU) de leur flotte. Si les outils étaient le plus souvent regroupés dans de simples boîtes, les petites fournitures (vis, attaches, boîtes de chevilles, bobines de fil, tube de graisse ou de colle...) gisaient dans un coin, en désordre. Mais avec la baisse des prix des rangements, cette donnée a pris une autre dimension. L'aménagement des véhicules utilitaires n'est désormais plus un «luxe». C'est, au contra ire, un changement nécessaire pour un fourgon souvent considéré par l'utilisateur comme une annexe de l'atelier de production. À ce titre, il nécessite un soin particulier, d'autant plus qu'il véhicule aussi l'image de l'entreprise auprès des clients et des prospects: bien organisé et rangé, le VU rassure alors sur le professionnalisme de l'entreprise.

Un utilitaire bien rangé véhicule une image professionnelle de l'entreprise.

Un utilitaire bien rangé véhicule une image professionnelle de l'entreprise.

Une meilleure organisation

Autre avantage selon les aménageurs de véhicules utilitaires: le mobilier intérieur off re un gain de temps d'environ quinze minutes par jour, grâce à une optimisation du poste de travail et une meilleure ergonomie. De quoi effectuer un retour sur investissement rapide. Mais il permet aussi d'accroître en productivité: les minutes gagnées sur chaque chantier, par exemple, sont autant de chances de signer une commande supplémentaire. Le même raisonnement s'applique aux fournitures. Bien rangées, elles sont mieux gérées.

Il y a encore quelques années, les aménagements se limitaient à quelques planches fixées sur les parois du véhicule, soit par l'utilisateur lui-même, soit par un menuisier. Les entreprises spécialisées proposent désormais des aménagements répondant au mieux aux attentes des professionnels. Tiroirs, étagères, meubles bas, établis, casiers... Aménager son véhicule revient avant tout à considérer ses besoins en termes de volumes de rangement et d'organisation des tâches. A chaque secteur correspond une solution adaptée. Par exemple, une flotte dans le domaine de l'électricité se verra proposer des équipements avec un système d'arrimage pour l'outillage électroportatif, des casiers spécifiques pour les bobines de câbles, etc. Les professionnels de l'aménagement adaptent leur off re avec des solutions toujours plus pratiques, comme des emplacements pour mallettes d'intervention, des servantes (dessertes) amovibles... Ces systèmes modulables s'avèrent particulièrement adaptés pour les utilisateurs.

Autre élément à prendre en considération lors de l'aménagement d'un véhicule: les matériaux. Sur ce créneau, il existe deux grands types d'offres. Le premier, le bois, permet de concevoir des aménagements utilisant au mieux les formes de l'espace de chargement. Le second , le métal, off re un choix entre acier et aluminium. Ce dernier matériau, plus rigide et plus léger, permet un gain de charge utile pour emporter davantage de matériel. Ils sont certes plus chers que le bois (environ 20 à 25% de plus), mais offrent un aspect plus professionnel et beaucoup sont testés par leurs fabricants lors des crash-tests.

Renforcer la sécurité

La sécurité est en effet un élément à considérer au moment de l'équipement d'un VU. En cas d'accident, les objets et outils transportés et non arrimés peuvent se transformer en projectiles mortels pour le conducteur et les éventuels passagers. Même les véhicules équipés d'une cloison de séparation peuvent être transpercés par des outils en cas de choc violent. A seulement 50 km/h, un tournevis de 200 g représente ainsi une force projetée de 8 kg et une boîte à outil de 30 kg équivaut à 1,2 tonne, l'énergie cinétique augmentant de façon exponentielle avec la vitesse. En 2007, un crash-test réalisé à l'Union technique de l'automobile, du motocycle et du cycle (Utac), organisme indépendant participant à l'élaboration et à la vérification des réglementations applicables aux véhicules et à leurs équipements, a mis en évidence l'intérêt de disposer d'un aménagement en métal. Alors que les étagères en bois ont volé en éclats, les meubles métalliques ont parfaitement résisté au choc, qui ne s'est produit qu'à 50 km/h dans les deux cas.

Malgré les risques, un Livre Blanc, paru sous l'égide de la Caisse nationale d'assurance-maladie il y a un an, soulignait le vide juridique, tant au niveau français qu'européen, entourant l'aménagement des VU: «Il n'existe, à ce jour, aucune réglementation du marché, aucune norme permettant de choisir les aménagements les plus sûrs et les mieux adaptés.» D'où la nécessité, au moment de l'achat, d'être particulièrement vigilant sur ce point. Les aménageurs encouragent d'ailleurs la pose des équipements par un installateur agréé, plutôt que par l'utilisateur lui-même, sauf s'il s'agit de modules simples.

Les équipements en métal sont plus résistants que les modèles en bois.

Les équipements en métal sont plus résistants que les modèles en bois.

zoom
L'aménagement intérieur en quatre questions

1. Comment déterminer l'architecture de l'aménagement ?
Chaque cas est unique, chaque métier aussi. Avant tout, il faut considérer le fourgon comme un atelier. L'utilisateur doit notamment déterminer les outils nécessaires quotidiennement et ceux qui ne le sont pas, le mode de rangement en fonction du mobilier (tiroirs, étagère, placard...) pour donner naissance à un espace le plus fonctionnel possible.


2. Bois ou métal ?
Le bois permet d'aménager le fourgon à moindre coût. En revanche, le métal (acier ou aluminium) supporte de plus fortes charges. Il résiste également beaucoup mieux en cas d'accident, beaucoup sont testés par les fabricants lors de crash-tests.

3. Comment répartir la charge ?
Il faut la répartir sur les deux côtés du fourgon. Le chargement sur un seul côté entraîne une moins bonne stabilité en virage, sans parler de l'usure asymétrique des suspensions ou des pneumatiques. Mieux vaut éviter de positionner les charges les plus lourdes en hauteur. Cela détériore le centre de gravité du véhicule et augmente le risque de retournement.
4. Aménagement fixe ou modulaire ?
Certaines sociétés proposent des dessertes amovibles qui peuvent être facilement sorties du fourgon sur un chantier ou pour libérer l'espace de chargement. Une fois dans le fourgon, elles sont solidement arrimées par des fixations spécifiques.