Mon compte Devenir membre Newsletters

2009, l'année des achats?

Publié le par

La crise actuelle est-elle une opportunité, pour la fonction achats, de renforcer son rôle stratégique au sein des entreprises? En d'autres termes, les acheteurs peuvent-ils profiter de cette crise pour s'imposer dans les organisations face à des directions opérationnelles jusque-là intouchables? Bref, l'année 2009 sera-t-elle celle des achats? Pour certains, cela ne fait aucun doute. Les nombreux plans de réduction des coûts annoncés ces dernières semaines par les directions générales vont, en quelque sorte, légitimer l'action des acheteurs et renforcer leur poids lors d'éventuels arbitrages ou querelles de chapelle. Et si tous les directeurs achats n'intègrent pas les comités de direction, leurs préconisations feront certainement l'objet d'une oreille attentive.

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

@ ARNAUD OLSZAK

Sébastien de Boisfleury, rédacteur en chef

«Les nombreux plans de réduction des coûts annoncés vont renforcer le poids des acheteurs. Mais dans ce contexte favorable, la fonction ne doit pas retomber dans les travers du «cost killing».»

Dans ce contexte plutôt favorable à la fonction achats, il convient néanmoins de rester prudent. Il apparaît évident que les acheteurs ne doivent pas retomber dans les travers du «cost killing», ces pratiques à tous crins qui ont considérablement nui à l'image de la fonction et dont cette dernière se remet à peine. Communiquer aussi bien en interne qu'en externe sur la valeur ajoutée des achats reste d'actualité. L'innovation, la qualité, l'amélioration des délais ne doivent pas s'effacer devant la nécessité de réduire les coûts. Bien au contraire. La crise est bel et bien une opportunité pour les acheteurs de mieux vendre leur savoir-faire. Mais surtout pas de s'imposer sans convaincre, en particulier vis-à-vis de leurs clients internes.