Mon compte Devenir membre Newsletters

20% des salariés tricheraient sur leurs notes de frais

Publié le par

Stanislas Berteloot (KDS): «La gestion des notes de frais est une épine plantée dans le pied des gestionnaires alors qu'elle pourrait être sources d'économie et de productivité.»

Stanislas Berteloot (KDS): «La gestion des notes de frais est une épine plantée dans le pied des gestionnaires alors qu'elle pourrait être sources d'économie et de productivité.»

Dans les entreprises, 63% des notes de frais sont encore gérées à la main. Tel est l'un des principaux enseignements d'une étude interna tionale menée par l'éditeur KDS sur la gestion des notes de frais et dont les résultats ont été dévoilés le 18 juin dernier. Malgré cette gestion essentiellement manuelle, les notes de frais semblent être remboursées assez rapide ment puisque 79% des répondants, qui rechignent à remplir leur note de frais, ont déclaré être indemnisés en moins d'un mois, voire en une semaine. En outre, 20% des répondants admettent avoir déjà triché en renseignant leur note de frais. Sur les 80% restants, les trois quarts reconnaissent égale ment avoir une idée très pré cise des méthodes pour «frau der». Dans ce domaine, les Anglo-Saxons privilégient les notes de taxis. Les Français, pour leur part, préfèrent falsi fier les frais kilométriques et les notes de restaurants. «Cette étude rappelle que la gestion des notes de frais est un problème diffus, multiple et le plus souvent mal appréhendé par les entreprises, commente Stanislas Berteloot, directeur marketing de KDS. Mal nécessaire, la gestion des notes de frais est une épine plantée dans le pied des gestionnaires. Alors qu'elle pourrait être source d'économie et de productivité. » L'utilisation d'une carte corporate et d'un logiciel de gestion des notes de frais fait partie des solu tions préconisées par KDS.