Mon compte Devenir membre Newsletters

«Un tri des déchets économique et écologique»

Publié le par

Le tri et la collecte des déchets ont marqué un tournant dans la politique de développement durable du Stade de France. Une stratégie d'entreprise dans laquelle le service achats du consortium a joué un rôle prépondérant.

@ Yali Shi /Fotolia

Pour le consortium Stade de France, c'est un changement important, qui a véritablement impulsé sa politique de développement durable initiée en 2006. Le responsable achats, Sylvère Chamoin, et son équipe ont en effet lancé l'année dernière un appel d'offres concernant le tri et la collecte des déchets. Au final, le consortium a choisi de changer de prestataire et de retenir Veolia, jugé plus compétitif et innovant. «Ce fournisseur a montré sa capacité à nous accompagner dans notre démarche», assure un Sylvère Chamoin satisfait. Résultat: le Stade recycle actuellement 20% de ses déchets et les 80% restant sont valorisés énergétiquement.

L'acheteur

Sylvère Chamoin, 39 ans, est responsable achats du consortium Stade de France depuis 2008, après avoir été chef de projet régie et organisation depuis son arrivée en 2000. Il est titulaire d'une maîtrise en sciences économiques et d'un DESS en management du sport et des loisirs obtenus à Strasbourg.

420 nouveaux bacs roulants

Basée à 50% sur des critères de coûts et à 40% sur l'approche développement durable du prestataire, cette opération visait plusieurs objectifs. Tout d'abord, l'idée était de mettre en place un tri à la source des 40 tonnes de déchets générés par chacun des 30 événements annuels organisés dans l'arène. Avec le concours actif de Plastic Omnium, spécialisée dans la transformation et la commercialisation des matières plastiques, 85 000 euros ont été investis afin de renouveler entièrement le parc de 420 bacs roulants. Ces derniers bénéficient désormais d'un code couleur permettant de différencier, avant de les valoriser, les déchets qui étaient jetés jusqu'alors dans une seule et même benne. «Les anciens bacs ont été recyclés», précise le responsable achats.

Il s'agissait, ensuite, de travailler sur la maîtrise des coûts. Depuis un an, la collaboration avec Veolia a permis d'économiser près de 20000 euros, notamment grâce à la réduction des rotations de camions. «Sur 50 millions d'euros d achats par an, l'économie n est pas significative, mais la négociation, aussi bien externe qu'interne, nous a surtout aidés à mieux nous organiser pour respecter l'environnement», ajoute l'acheteur. En effet, l'ensemble des collaborateurs a été sensibilisé à cette démarche, de même que les 800 fournisseurs du consortium.

Le dernier objectif est en projet. Il entend impliquer, d'ici à 2010, les 80000 spectateurs potentiels du Stade de France dans le tri des déchets. «En élargissant le tri au grand public, nous allons au bout de notre démarche. Nous souhaitons le sensibiliser en lui demandant, par exemple, de jeter la bouteille plastique dans la benne dédiée en la compactant. Ou encore en mettant en place un système de gobelets avec caution, échangeable ou remboursable», explique Sylvère Chamoin.

Consortium Stade de France

ACTIVITE
Arène sportive et événementielle
CHIFFRE D'AFFAIRES 2008 106 millions d'euros
EFFECTIF 185 salariés
VOLUME D'ACHATS 2008 50 millions d'euros
EFFECTIF ACHATS 4 collaborateurs