Mon compte Devenir membre Newsletters

«Nous avons réduit de 9% le coût par véhicule»

Publié le par

Sur un marché de la location longue durée fortement touché par la crise, le responsable achats de B. Braun Medical a réduit le coût total de possession des véhicules grâce à une nouvelle «car policy».

En regardant dans son rétroviseur, Fabrice Cambres mesure le chemin parcouru. En juillet dernier, le responsable des achats centraux de B. Braun Medical est chargé de négocier la nouvelle «car policy» (politique auto) du groupe, dont la flotte est composée de 300 véhicules particuliers. Projet classique, s'il en est, mais une série d'événements va lui mettre des bâtons dans les roues. En septembre, la crise financière ébranle les banques, dont certaines ont des filiales spécialisées dans la location longue durée (LLD). En octobre, c'est aux constructeurs automobiles de subir la crise de plein fouet. Enfin, les mesures gouvernementales en faveur de l'achat de voitures neuves plombent le marché de l'occasion et les loueurs ne parviennent pas à revendre les modèles utilisés dans les flottes d'entreprise.

Deux constructeurs référencés

Malgré ce contexte très défavorable, Fabrice Cambres réussit, début janvier, à réduire de 9%, en moyenne, le coût total de possession de chaque véhicule (loyer, entretien, assurance, etc.), sans toucher au couple durée / kilométrage. Associé au responsable de la flotte, il commence par interroger les 300 conducteurs en interne. «Nous avons constaté que leurs attentes correspondaient aux valeurs de l'entreprise, notamment avec des véhicules respectueux de l'environnement et plus sûrs». Dans un deuxième temps, Fabrice Cambres organise un appel d'offres, dont le cahier des charges est beaucoup plus précis que le précédent. «Outre une négociation sur la marge des loueurs, nous avons identifié tous les services pour lesquels nous pouvions passer en direct», explique-t-il. Par exemple, la mise à disposition d'un véhicule relais, lors d'une révision, est jugée inutile puisque le collaborateur est, quoi qu'il arrive, redirigé vers un loueur courte durée.

Au final, deux prestataires sont retenus, Arval et ALD Automotive. De même, seuls deux constructeurs sont référencés, BMW et Citroën, contre quatre auparavant. «Ainsi, nous avons pu obtenir des remises constructeurs et sélectionner les modèles adaptés à notre stratégie, sans nous engager sur des volumes». Les modèles choisis, (séries 1 et 3 pour BMW, C4 et C5 pour Citroën) ne dépassent pas le plafond des 160 grammes de CO2 par kilomètre, ce qui permet au laboratoire de ne pas payer plus de 10 euros par gramme émis au titre de la taxe sur les véhicules de société. «Mais nous privilégions les véhicules en dessous des 140 grammes», conclut Fabrice Cambres, satisfait d'avoir trouvé la bonne voie sur une route semée d'embûches.

L'acheteur

Fabrice Cambres, 39 ans, est responsable des achats centraux de B. Braun Medical depuis 2008. Auparavant, ce dernier a passé dix ans chez BioMérieux. Fabrice Cambres est diplômé de l'IFG et titulaire du Cesa achats de HEC.

B. Braun Medical France

ACTIVITE
Recherche, fabrication et distribution de matériel médical


CHIFFRE D'AFFAIRES 2008
263 millions d'euros


EFFECTIF
1 363 salariés


VOLUME D'ACHATS INDIRECTS 2008
45 millions d'euros


EFFECTIF ACHATS
3 collaborateurs