Mon compte Devenir membre Newsletters

« Notre rôle est aussi de rendre nos fournisseurs plus compétitifs »

Publié le par

Innovation et achats durables sont les maîtres- mots de la direction achats de Danone. Cette recherche de l'innovation se traduit par un sourcing bien défini et une politique RSE (responsabilité sociétale des entreprises) ciblée pour rendre les fournisseurs plus compétitifs. Explications de Philippe Bassin.

Quelle est l'évolution de la direction achats de Danone?

Philippe Bassin: Ma direction a deux dimensions. D'un côté, certains acheteurs ont pour responsabilité de manager les fournisseurs, de comprendre les marchés, et de l'autre, les acheteurs sont localisés dans des business units, au plus proche des consommateurs. Ces derniers sont chargés de déployer les stratégies achats et de travailler sur l'innovation des marques locales. De plus, les acheteurs travaillent sur des échelles différentes en fonction de nos marchés (mondial, régional, local). Par exemple, le packaging de nos bouteilles est mondial, tout comme nos achats de fruits ou de sucre. Cependant, nos achats de cartons se font au niveau régional. Aujourd'hui, la différenciation des produits Danone commence en amont. A ce titre, la fonction achats a beaucoup de responsabilités sur les sources et les solutions innovantes à l'extérieur de l'entreprise.

@ ARNAUD OLSZAK

Biographie

Philippe Bassin, directeur général sourcing and supplier development, 45ans, est diplômé de l'École d'ingénieurs en agriculture de Purpan (Toulouse). Il a travaillé chez Danone France (1990-1998), avant d'intégrer Galbani (1998-2005), puis de réintégrer le groupe Danone en2005.

Quand vous parlez de créer de la différenciation, quel est concrètement le rôle des acheteurs?

Créer de la différenciation, c'est créer de la préférence consommateur sur des axes comme la nature, le social et le sociétal ou la qualité de nos produits. Ces nouveaux acheteurs doivent maîtriser les techniques de gestion de budget, de négociation, de mécanismes de production, de définition du besoin. Mais ils doivent également être de plus en plus «business minded», c'est-à-dire comprendre le consommateur, être capables de s'interfacer avec les autres services pour participer à la création de valeur. J'invite chaque acheteur à construire des stratégies de sourcing qui peuvent être «expliquées» à nos consommateurs.

Comment formez-vous vos acheteurs à cette nouvelle dimension?

Nous avons rééquilibré les profils de notre direction. Au début, les acheteurs étaient essentiellement des ingénieurs. Aujourd'hui, la moitié est issue d'écoles de commerce. Nos directeurs achats seniors participent à des «learning expedition». Lors de ces séminaires de formation d'une semaine, ils partent par groupe d'une vingtaine visiter d'autres industries (Apple, Nike ou encore le London Stock Exchange, la salle des marchés de Londres... ) pour stimuler leur créativité, leur curiosité. Ils voient d'autres business model et y rencontrent leurs homologues des services achats.

Créer de la différenciation passe donc par la capture de l'innovation. Comment intégrez-vous la R & D dans votre politique achats?

L'innovation est la capacité à connecter différentes compétences et idées à l'intérieur, mais aussi à l'extérieur de l'entreprise. Notre rôle est donc à la fois de rendre plus compétitifs nos fournisseurs pour surmonter les barrières technologiques de l'innovation, mais également d'aller capter ailleurs que dans l'entreprise et chez nos fournisseurs habituels des idées et des solutions. Pour ce faire, nous avons mis en place un programme, baptisé «Outside / Inside». De plus, Danone a investi dans certaines start-up pour les aider à porter une innovation à un stade très en amont de leur recherche et développement.

Cette capture de l'innovation induit par un sourcing bien défi ni. Qu'en est-il?

Nos équipes d'acheteurs se déplacent dans les salons, les foires, les forums et ne se cantonnent pas aux rendez-vous du secteur alimentaire. On peut ainsi très bien imaginer qu'au Salon de l'habitat, une technologie puisse nous intéresser. Connecter deux solutions issues de deux mondes différents, c'est ça qui fait l'étincelle de l'innovation. Par exemple, nous nous sommes inspirés des technologies de l'ultrason pour des matériaux plus écologiques et trouver une solution de découpe pour nos pots de yaourts.

Quelle est votre politique RSEauprès de vos fournisseurs ?

Ce qui fait la performance d'une entreprise, c'est la somme des performances de tous les acteurs de la chaîne de valeur. Nous avons notamment créé il y a trois ans une démarche d'accompagnement de nos producteurs de lait, pour les rendre plus compétitifs et les aider à s'organiser en groupes de réflexion afin d'échanger sur les bonnes pratiques. Nous avons également travaillé avec des organismes professionnels, comme l'Institut de l'élevage, et leur avons donné accès à des nutritionnistes, des vétérinaires...

De plus, nous avons signé une charte avec un engagement à long terme pour les aider à investir et leur donner de la visibilité sur nos packs de yaourts : leur photo y est apposée avec un lien internet renvoyant vers une vidéo des agriculteurs.

Cette recherche d'innovation entraîne notamment par une collaboration avec d'autres services, comme le marketing...

Les équipes achats travaillent de plus en plus étroitement avec le marketing et le service R & D. Ainsi, notre service achats a mis en place des équipes mixtes dans chaque zone du monde (Asie, Singapour, Europe, Amérique du Nord et Amérique latine) en collaboration avec la R & D et le service marketing. Ces équipes sont briefées sur les axes d'in novation de la marque Danone.

Comment communiquez-vous auprès de vos acheteurs sur le sujet?

Nous avons mis en place une newsletter bimestrielle, intitulée «Inside / Outside newsletter». Un comité d'in novation, composé de responsables marketing, achats et R & D, sélectionne les trois meilleurs dossiers à partir d'une quinzaine de projets en devenir, eux-mêmes présélectionnés. Cette newsletter est ensuite adressée à tous les directeurs généraux, marketing, de recherche et développement et à tous les directeurs achats du groupe monde. Chacun peut s'exprimer sur les projets en cochant les cases: «Ca ne m'intéresse pas», «J'ai envie d'approfondir», «Je suis intéressé pour en être le pilote».

Quels sont vos prochains chantiers?

J'ai une double casquette depuis trois ans. En complément de ma fonction aux achats, je suis également directeur général du fonds écosystème de Danone. Créé par les actionnaires, il a pour objectif d'investir dans les initiatives ayant pour finalité le renforcement des acteurs de l'écosystème de Danone (fournisseurs, distributeurs...). Il est doté de 100 millions d'euros. Aujourd'hui, une quarantaine de projets sont actifs (Ukraine, Egypte... ) et 50 millions d'euros ont déjà été engagés. Plus de 36 000 emplois sont concernés.

Groupe Danone

ACTIVITE
Agroalimentaire
CHIFFRE D'AFFAIRES 2010 MONDE
Environ 20 milliards d'euros
EFFECTIF MONDE
100 000 emplois
VOLUME D'ACHATS 2010 MONDE
Environ 10 milliards
EFFECTIF ACHATS
400 acheteurs