Mon compte Devenir membre Newsletters

«Les achats sont perçus comme une arme stratégique»

Publié le par

Les achats du groupe La Poste, d'un montant de 6,3 milliards d'euros, sont pilotés par deux hommes: Didier Négiar, directeur des systèmes d'information, des achats, de l'optimisation des coûts et des services aux métiers, et Antoine Doussaint, directeur achats groupe. Ce duo, formé fin 2005, revient sur l'actualité et l'organisation des achats de l'entreprise publique.

 

Biographie

Didier Négiar
Directeur des systèmes d'information, des achats, de l'optimisation des coûts et des services aux métiers.
53 ans.
Diplômé de l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique, de l'institut d'études politiques de Paris et de l'université de Paris IX - Dauphine en économie monétaire.
1985-2005: consultant puis directeur associé au sein de McKinsey.
2005-2006: directeur général adjoint de La Poste Grand Public.
Depuis 2006: directeur des systèmes d'information, des achats et de l'optimisation des coûts. Membre du Conseil de Surveillance de La Banque Postale.

Le groupe La Poste vient d'annoncer que ses résultats pour 2007 devraient être conformes à ses prévisions, avec un résultat net autour de 850 millions d'euros et une marge opérationnelle de 5,8%. Avez-vous chiffré la contribution des achats à ces résultats?

Didier Négiar: Fin 2006, nous avons calculé que les achats avaient contribué à la réalisation de près de 100 millions d'euros d'économies. En 2007, nous devrions nous situer dans cet ordre de grandeur. La fonction achats n'est pas nouvelle au sein du groupe La Poste. Elle contribue depuis longtemps aux résultats de l'entreprise. Notre prise de fonction, d'Antoine Doussaint et de moi-même, correspond à une nouvelle organisation de La Poste et donc des achats du groupe, mais les processus et les ressources existent depuis la création de la direction achats en 1997.

Antoine Doussaint: En revanche, ce qui est nouveau, c'est que nous avons réalisé un important travail de consolidation et de suivi des dépenses pour l'ensemble du groupe et de ses 250 filiales. De plus, nous disposons aujourd'hui d'indicateurs de performance communs à l'ensemble du groupe, ce qui nous permet de mieux mesurer notre valeur ajoutée et l'impact sur les résultats.

Depuis votre nouvelle organisation, les achats sont-ils perçus différemment au sein de l'entreprise?

Didier Négiar: Je le pense. Aujourd'hui, les achats sont perçus comme une arme stratégique au service de la performance de l'entreprise. Un important travail a été réalisé en matière de globalisation et de rationalisation des achats. Acheter moins cher à qualité égale, c'est un fait. Mais ce n'est pas suffisant. Désormais, nous sommes passés à l'étape suivante qui est, pour chaque acheteur, de s interroger sur la valeur ajoutée qu'il peut apporter à son client interne. Il est inutile d'acheter à un très bon prix un service ou un produit si celui-ci n'apporte aucune valeur ajoutée au prescripteur. C'est dans cette idée que nous avons créé une direction de l'optimisation des coûts.

Didier Négiar

«Chaque acheteur doit s'interroger sur la valeur ajoutée qu'il peut apporter à son client interne»

Quel est son rôle?

Didier Négiar: Elle est chargée de calculer, pour chaque projet d'importance, la valeur créée par les achats. Tel investissement permettra de réaliser des économies... Dans notre organisation, c'est le prescripteur interne qui décide, au final, de l'acte d'achat. Nous devons éclairer son choix pour prendre la meilleure décision.

Antoine Doussaint: Nous sommes marqués par la volonté de mieux connaître nos prescripteurs internes. Au-delà d une logique de réduction de coûts, l'alignement de nos processus et de nos méthodes aux besoins exprimés par nos prescripteurs (apport d'innovation, intégration d'une démarche responsable...) est un enjeu déterminant pour les années à venir.

Antoine Doussaint et Didier Négiar pilotent les achats du groupe La Poste.

@ ARNAUD OLSZAR

Antoine Doussaint et Didier Négiar pilotent les achats du groupe La Poste.

En tant qu'entreprise publique, que pensez-vous du débat autour d'un Small Business Act à l'européenne?

Antoine Doussaint: Un Small Business Act réservant un quota d'achats aux PME ne nous semble pas adapté (lire l'interview d'Hervé Novelli, pages 72-73). De plus, il serait contraire aux réglementations internationales et à la libre concurrence. Sur ce sujet, Didier et moi avons été auditionnés par Lionel Stoléru dans le cadre de l'élaboration de son rapport remis au président de la République et nous partageons ses conclusions (voir notre article page 69). Mais nous restons très attentifs au fait que les petites structures puissent s'identifier auprès de nos services et répondre aux appels d'offres. Elles représentent 25 à 35% de notre panel fournisseurs, selon les entités du groupe. C'est pourquoi nous avons aussi signé le Pacte PME.

Sur votre nouveau portail fournisseurs, vous déclarez que le respect de vos engagements s'inscrit dans une démarche d'achats responsables, dans laquelle on retrouve le développement durable et l'éthique. Cette politique est-elle compatible avec des objectifs d'économies?

Antoine Doussaint: Parfaitement. Acheter responsable a économiquement un sens. Lorsque nous proposons des stages d'éco-conduite à nos collaborateurs, nous diminuons le risque d'accidents ou la consommation de carburants. Nous avons aussi reçu le prix 2007, dans la catégorie achats, de l'IE-Club pour notre collaboration avec Edipro. Celle-ci nous permet de maîtriser tous nos achats d'impression d'édition et de mettre sous contrôle la certification des matières et des producteurs dans le cadre de notre démarche achats responsables. Cette politique prend de l'ampleur au sein du groupe au travers de fiches outils par domaine d'achats à destination de tous les acheteurs du groupe, d'une charte pour les achats responsables, etc.

Quels sont les grands chantiers en 2008?

Antoine Doussaint: Nous avons lancé une formalisation des stratégies achats par famille en vue d'identifier les périmètres dont la mutualisation a un sens pour créer de la performance achats pour le groupe. Et la mise en place de l'ERP Finance sera aussi un chantier structurant pour la fonction achats, pour l'ensemble des métiers du groupe.

Didier Négiar: Un autre chantier sera le développement d'une orientation clients plus forte dans le cadre d une direction des services partagés. Nous expérimentons et cherchons aussi le cadre adapté pour créer et partager la valeur avec nos partenaires stratégiques.

Biographie

Antoine Doussaint
Directeur achats groupe.
42 ans.
Diplômé de Technologie marketing achats, IUT de Sceaux.
1991-1993: responsable achats au sein de la centrale d'achats du groupe Randam / Networx.
1993-1996: responsable achats informatique groupe La Poste.
2001-2006: directeur achats Chronopost et Colis France.
Depuis 2006: directeur achats groupe La Poste.

La fiche

Groupe La Poste
CHIFFRE D'AFFAIRES 2006 20,1 milliards d'euros
EFFECTIF
Près de 300000 collaborateurs
VOLUME D'ACHATS 6,3 milliards d'euros
EFFECTIF ACHATS 650 personnes
FOURNISSEURS 50000 fournisseurs actifs