Mon compte Devenir membre Newsletters

«La recherche d'économies est allée un peu trop loin»

Publié le par

La 3e édition du forum Concur Ulyssetravelday a permis de constater que la gestion informatique des voyages dans la sphère publique n'était pas moins mature que dans les entreprises privées. Mais selon le directeur de Concur France, les politiques voyages sont souvent trop contraignantes.

Quel bilan tirez-vous de la 3e édition du forum Concur Ulyssetravelday 2010?

Pierre-emmanuel Tetaz: Nous sommes très satisfaits. Plus de 200 décideurs sont venus assister à cette manifestation dédiée à la gestion des déplacements professionnels dans la sphère publique. Le thème retenu était la dématérialisation de la gestion des frais professionnels, sujet en plein dans l'actualité. La Direction générale des finances publiques a annoncé le succès des premiers pilotes concernant la gestion dématérialisée des notes de frais («états de frais» dans le jargon du public, NDLR) au sein de l'administration. Plus généralement, cette journée a permis d'échanger sur les meilleures pratiques en vigueur dans les collectivités, les administrations et les organismes publics. Pour nos partenaires et nous-mêmes, c'était aussi l'occasion de présenter notre offre dédiée au secteur public.

Sur ces thèmes, le public est-il en retard par rapport au privé?

Je vous aurais sans doute répondu oui il y a quelques années, mais la situation a évolué. Je dirais même que certaines entités publiques sont en avance. Ainsi, le département du Nord, le conseil général de Meurthe-et-Moselle, la région Bretagne ou encore la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) sont tous venus témoigner de leur expérience qui n'a rien à envier aux entreprises privées. Prenez le ministère de l'Education nationale, avec plus de 200 000 agents qui se déplacent chaque année. Cet organisme a mis en place des logiciels pour gérer les ordres de missions et les notes de frais. Grâce à cette plateforme, il a réduit ses coûts mais aussi les délais de remboursement des agents, tout en faisant mieux respecter sa politique voyages. Il entend poursuivre dans cette voie en mettant en place un système de facturation centralisée et en déployant des outils de réservation en ligne.

Public ou privé, quel regard portez-vous sur l'univers du voyage d'affaire?

Je crois que la situation est toujours très tendue et que les entreprises manquent de visibilité. Dès lors, nous constatons deux attitudes. Soit les sociétés reportent leurs projets, soit elles veulent rapidement déployer des solutions pour leur permettre d'améliorer la gestion des voyages et des notes de frais, le tout avec un retour sur investissement très rapide. Les nouveaux projets sont d'ailleurs très au point et beaucoup plus réfléchis que par le passé. Au-delà des problématiques logicielles, je pense que les entreprises se rendent compte qu'elles sont allées un peu trop loin dans la recherche d'économies directes via des politiques voyages trop sévères (suppression des classes affaires, préférence pour le train... ). De mauvaises conditions de voyage nuisent à la productivité des collaborateurs, ce qui n'est absolument pas le but recherché.

zoom Concur en quelques mots

Présent dans près de 90 pays, Concur est l'un des premiers éditeurs mondiaux de logiciels de gestion des déplacements professionnels, des notes de frais et des factures fournisseurs. En août 2009, la société a notamment racheté l'éditeur français Etap-on-Line, acquérant ainsi le logiciel de gestion des frais professionnels Ulysse Travel & Expenses.

Mot clés : Voyage

Sébastien de Boisfeury