Mon compte Devenir membre Newsletters

« La distribution automatique doit miser sur la nouveauté »

Publié le par

Le salon Vending, une manifestation dédiée à l'univers de la distribution automatique, ouvre ses portes à Paris fin octobre. Sa directrice, Corinne Menegaux, également gérante de la division hôtellerie-restauration chez Reed Expositions, fait le point sur le secteur.

Comment se porte le marché français de la distribution automatique en entreprise?

Corinne Menegaux: C'est un secteur d'activités assez concentré qui possède, toutefois, d'importantes opportunités de développement. Les boissons chaudes représentent en effet 80 % de l'offre en la matière. Cela dit, nous estimons que la partie confiserie dispose d'une grande marge d'évolution, en proposant toujours plus de nouveautés. En outre, nous constatons qu'un décalage persiste entre les attentes des consommateurs et les produits proposés par les professionnels.

C'est-à-dire? Quelles sont les nouveautés et les tendances de ce marché?

Les salariés ont de moins en moins de temps pour déjeuner. Acheter son repas dans un distributeur devient donc de plus en plus répandu. Aujourd'hui, le snacking représente un repas sur quatre dans le cadre professionnel. Il existe de vraies nouveautés dans le domaine des boissons, eaux et smoothies (eaux vitaminées, jus aux vertus antioxydantes, boissons énergétiques, etc.). Les produits conditionnés évoluent également avec, par exemple, l'arrivée des Pasta Box du fabricant Sodebo (boîtes de pâtes à réchauffer, NDLR), des fruits à croquer ou encore des plats préparés par des traiteurs. Des offres sont à l'étude, comme les croissants pour le petit déjeuner. Sur le plan du développement durable, deux niveaux de réflexion existent. Il s'agit, d'un côté, d'une offre de produits bio et responsables, par exemple le café équitable ou les soupes bio et, de l'autre, de l'utilisation de gobelets en carton. Malheureusement, ces offres sont encore trop peu répandues dans les entreprises.

Quel est le rôle aujourd'hui des acheteurs en entreprise sur le marché de la distribution automatique?

Les acheteurs ont un vrai rôle à jouer en étant à la fois décideurs et prescripteurs pour définir offre des distributeurs. D'une manière générale, en France, 90 % du marché est dominé par des gestionnaires, intermédiaires entre les acheteurs et les fournisseurs, pour gérer le parc des distributeurs. Ils sont entre 1 200 et 1 300 aujourd'hui à être chargés de la logistique des machines. Cette forte présence des gestionnaires concerne moins le reste de l'Europe, où les services achats traitent davantage en direct. D'ailleurs, beaucoup d'acheteurs étrangers se déplacent sur le salon Vending pour effectuer de la veille sur les nouveautés. Lors de notre dernière édition, en 2008, 70 % des visiteurs restaient des gestionnaires. Pour les acheteurs venus sur place, le premier objectif était de rechercher de nouveaux produits puis, dans un deuxième temps, de découvrir de nouveaux fournisseurs.

Corinne Menegaux, Salon Vending

«Faute de temps, acheter son déjeuner dans un distributeur devient de plus en plus répandu. »

zoom Le salon Vending en quelques mots

Le salon Vending se tient du 27 au 29 octobre 2010, à Paris-Porte de Versailles en partenariat avec la Navsa (Chambre syndicale nationale de vente et services automatiques). Avec plus de 200 exposants, cette manifestation se veut le rendez-vous international de la distribution automatique.