«Centraliser auprès d'un seul prestataire aérien»

Publié par le

Après avoir cédé Jet tours au voyagiste Thomas Cook, le Club Med a revu ses volumes d'achats de vols. Il confie la totalité de ses besoins à l'un de ses fournisseurs aériens traditionnels, Transavia France. Evelyne Rey Pautrat revient sur ce changement.

  • Imprimer

Renforcer l'affrètement avec un partenaire prometteur, voilà la stratégie qu'a voulu mener le service achats du groupe Club Med, sous la responsabilité d'Evelyne Rey Pautrat. En 2008, le célèbre voyagiste se sépare de sa filiale Jet tours, cédée à Thomas Cook, amputant d'autant ses capacités de voyages moyen- courriers autour du bassin méditerranéen. «Nos engagements avaient diminué de 30 % à la suite de cette cession. La stratégie achats sur les contrats moyen-courriers devait donc être revue», explique Evelyne Rey Pautrat. Dès lors, il a fallu modifier les engagements pris avec les deux principaux partenaires aériens du Club Med sur cette région. «Nous n'avons pas lancé de nouvel appel d'offres, mais centralisé nos achats auprès d'un seul de nos deux fournisseurs traditionnels», détaille l'acheteuse. En collaboration avec la direction des transports, la direction des achats a élaboré un cahier des charges drastique en vue de retenir l'offre capable de satisfaire ses exigences.

L'acheteur

Evelyne Rey Pautrat, 48 ans, a suivi un cursus spécialisé dans le tourisme. Elle occupe depuis 2004 le poste de directrice achats transport du groupe Club Med.
Elle était précédemment responsable achats transport chez Jet tour.

Baisse de près de 10% du coût

«Nous réclamons des critères de qualité précis de la part de nos fournisseurs de vols affrétés. Notamment, une prestation de restauration conforme à notre positionnement haut de gamme (champagne offert sur certains vols, plateaux enfants... ), précise la directrice achats. Nous sommes également très attentif aux créneaux horaires de décollage et d'atterrissage, avec l'objectif d'effectuer 90 % des vols entre 8 heures et 23 heures. » En outre, disposer d'une certaine souplesse de la part du transporteur sur les engagements de réservation de sièges était un vrai «plus» offrant au Club Med l'alternative d'acheter un vol en totalité ou des sièges individuels sur des vols existants.

Le choix final de l'opérateur de tourisme s'est alors porté sur Transavia France, répondant mieux que son compétiteur aux besoins du Club Med. «En premier lieu, ce transporteur dispose d'une excellente assise financière en tant que filiale d'Air France, avec qui nous travaillons beaucoup sur les long-courriers», souligne Evelyne Rey Pautrat. Autres avantages de ce partenaire, «une assistance informatique performante adaptée à nos besoins de services personnalisés. » Un des leviers de la négociation a été de proposer à Transavia un accord sur trois ans au lieu d'une négociation semestrielle. « Cela nous a permis de trouver un accord très favorable: une baisse des coûts de près 10 % par an, en échange d'une visibilité à moyen terme sur le volume d'activité», conclut Evelyne Rey Pautrat.

Club Med

ACTIVITE
Tourisme
CHIFFRE D'AFFAIRES 2010
1 353 millions d'euros
VOLUME D'ACHATS 2010
1018 millions d'euros
EFFECTIF TOTAL
3 500 collaborateurs
EFFECTIF AUX SIEGES SOCIAUX (PARIS, LYON)
900 collaborateurs

Sihem Fekih

Sur le même sujet

Ouifield : une plateforme achats pour le monde coopératif agricole
Category Management
Ouifield : une plateforme achats pour le monde coopératif agricole

Ouifield : une plateforme achats pour le monde coopératif agricole

Par Marie-Amélie Fenoll

L'exploitant agricole est un chef d'entreprise avec des dépenses de biens et de services. Comment l'aider à acheter mieux dans un monde agricole [...]

Grande consommation : quel est le vrai coût des prix bas ?
Category Management
Grande consommation : quel est le vrai coût des prix bas ?

Grande consommation : quel est le vrai coût des prix bas ?

Par Clément Fages

Impact social et écologique, dégradation de l'image de marque... Alors que se terminent le SIA et les négociations entre industriels et distributeurs [...]

Le marché de l'occasion s'invite dans le secteur de l'impression
Category Management
Le marché de l'occasion s'invite dans le secteur de l'impression

Le marché de l'occasion s'invite dans le secteur de l'impression

Par Camille George

Dans une démarche de meilleure maîtrise de cycle de vie produit et d'économie circulaire, Konica Minolta vient de lancer une gamme de systèmes [...]

La rédaction vous recommande

La révolution du paiement sans carte !
La révolution du paiement sans carte !

La révolution du paiement sans carte !

Par AirPlus

Avec la multiplication des deplacements professionnels la gestion des depenses devient un reel enjeu pour les entreprises Vous cherchez une [...]