Mon compte Devenir membre Newsletters

“Acheter du mobilier de qualité réduit le stress”

Publié le par

Après avoir organisé, en juin dernier, une conférence sur le thème du stress au travail, Odile Duchenne, directrice générale d'Actineo, fait le point sur le rôle joué par les donneurs d'ordres dans l'achat de mobilier et dans l'aménagement des espaces de travail.

Vous estimez que le stress au bureau augmente. Dans quelle mesure cette hausse est-elle liée à l'aménagement de l'espace de travail ?

Odile Duchenne : Au fil des ans, les conditions de travail ont considérablement évolué, avec l'optimisation du moindre mètre carré et la généralisation des open spaces. Confinés, bruyants, souvent impersonnels et focalisés sur la productivité, les espaces de travail n'intègrent pas une dimension pourtant essentielle: le bien-être des collaborateurs. A titre d'exemple, le manque de meubles de rangement à proximité de son bureau ou un caisson dont le tiroir grince sont des facteurs de stress, surtout en fin de journée.

Selon vous, les acheteurs de mobilier ont-ils une part de responsabilité ?

Les donneurs d'ordres sont convaincus de l'importance d'acheter du mobilier bien adapté aux différentes activités exercées par les collaborateurs. Toutefois, ils subissent la pression de leur direction qui leur demande de réduire les coûts en achetant du mobilier bas de gamme. Et les décideurs ont tendance à considérer le mobilier comme une fourniture basique et non comme un élément déterminant pour la bonne organisation du travail.

La réduction des coûts sur cette famille d'achats prime-t-elle sur la qualité de vie au bureau ?

Si des sociétés, comme le fabricant de fenêtres Millet - lauréat des Grands prix de la qualité de vie au bureau d'Actineo - achètent du mobilier de bonne qualité, ce n'est pas uniquement par philanthropie. Il s'agit d'un investissement payant à moyen terme, dans la mesure où les collaborateurs passent la moitié de leur temps dans leur univers professionnel. L'aménagement de l'espace et le mobilier de bureau sont de véritables leviers de performance, qui contribuent au sentiment de bien-être des salariés. Selon le baromètre réalisé en 2006 par TNS Sofres pour Actineo, 75% des salariés estiment que ces deux facteurs sont déterminants pour se sentir bien sur son lieu de travail.

Quelles mesures préconisez-vous pour réduire le stress dans les entreprises ?

La mise en place de salles de sport, mais également d'espaces propices à la détente et à la relaxation pour proposer des séances de massage et des micro siestes, sont autant de mesures qui aident à déstresser les collaborateurs. La mise à disposition d'un mobilier de bureau adapté aux différents métiers permet également de réduire et de prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS). Ces pathologies se sont développées avec l'utilisation intensive des ordinateurs. Elles affectent les muscles, les tendons, les nerfs et de la colonne vertébrale. Les TMS sont à l'origine de la perte de 7 millions de journées de travail et de 710 MEuros de frais en 2006.

zoom
Actineo en quelques mots

Créée en 2005, Actineo fournit des études, enquêtes et recommandations, réalisées par des chercheurs et professionnels de l'aménagement et du mobilier de bureau. Ses travaux portent sur l'optimisation des espaces de travail et la gestion de la qualité de vie au bureau. Cette association a pour mission de détecter les évolutions sociétales qui influencent l'organisation des entreprises et l'aménagement des espaces de bureau.