Mon compte Devenir membre Newsletters

Quand Paris s'emmêle les pédales...

Publié le par

Les Parisiens auront-ils droit à des vélos en libre- service avant l'été? Rien n'est moins sûr... L'appel d'offres «vélos en libre-service et mobiliers urbains d'information», attribué à Somupi, filiale de JCDecaux, par la commission d'appel d'offres de la Mairie de Paris le 29 janvier dernier, a été suspendu le 7 février par le tribunal administratif de Paris, à la suite d'un recours déposé par Clear Channel. Cet énième rebon dissement contrecarre les plans du maire, Bertrand Delanoë, qui se voyait bien inaugurer ce service cet été. Le contentieux entre les deux géants du mobilier urbain remonte en effet au mois d'octobre 2006. Le Groupement pour Paris, qui réunit Clear Channel France, EDF, France Telecom et Vinci Park et dont Clear Channel France est mandataire, déplorait le recours en référé déposé par JCDecaux devant le tribunal administratif de Paris dans le cadre de cet appel d'offres, aboutissant à l'annulation de la procédure. Clear Channel, semblait alors le mieux placé pour remporter la mise. Mais la décision judiciaire a nécessité un nouvel appel d'offres, cette fois-ci remporté par JCDecaux, ce que conteste donc à son tour Clear Channel...

Ainsi, le groupe américain, qui dénonce un certain nombre d'irrégularités, a estimé que «la procédure suivie par la Ville et les conditions qui ont entouré l'attribution de ce marché par la commission d'appel d'offres mettent Clear Channel dans l'obligation de demander au juge de contrôler le respect des règles de mise en concurrence auxquelles sont soumis les marchés publics. En conséquence, Clear Channel a décidé d'utiliser toutes les voies juridiques à sa disposition et dépose donc, dans un premier temps, un référé pré-contractuel auprès du tribunal administratif de Paris.» JCDecaux, qui espérait installer 14 000 vélos et 1 000 stations dès cet été, devra donc patienter.