Mon compte Devenir membre Newsletters

Premières rencontres interrégionales de l'achat hospitalier

Publié le par

«Les groupements de commandes comme outil de coopération», tel était le thème principal d'un cycle de conférences organisé en février par le réseau des acheteurs hospitaliers d'Ile-de-France. Une première du genre, qui témoigne de la maturité des organisations achats dans l'univers hospitalier par rapport au reste de la fonction publique.

Organisées en février dernier, les conférences ont attiré quelque 340 participants.

Organisées en février dernier, les conférences ont attiré quelque 340 participants.

Grâce à sa participation à un groupement d'achats spécialisé dans les denrées alimentaires, le centre hospitalier de Lagny (Seine- et-Marne) espère réaliser environ 7 % d'économie sur cette famille d'achats en 2007. L'établissement de santé n'est pas le seul à vouloir profiter des dispositions de l'article 8 du Code des marchés publics qui régit les groupements d'achats. La Fédération hospitalière de France (FHF) en a recensé plus de 340, ce qui concerne environ 800 hôpitaux. Les achats en commun les plus fréquents sont les médicaments, le matériel médical et l'alimentation (voir graphique).

Sous l'impulsion du Réseau des acheteurs hospitaliers d'Ile-de-France (Resah-IDF), qui regroupe une centaine d'établissements, les premières rencontres interrégionales de l'achat hospitalier ont été organisées en février dernier à Paris. Le thème retenu par les organisateurs, «les groupements de commandes comme outil de coopération», a su attirer près de 340 participants venus de toute la France. La matinée était consacrée à des retours d'expérience, l'après-midi aux bonnes pratiques. «Les objectifs de ces groupements sont toujours les mêmes: faire baisser le prix des prestations et les coûts de gestion», résume Sanaa Marzoug, consultante au sein du Centre national de l'équipement hospitalier (CNEH).

Des remises supérieures à 50 %

 

Les exemples ne manquent pas, à commencer par le Resah-IDF Créé en mars 2006 à l'initiative de la FHF Ile-de- France, il a pour ambition d'optimiser les achats de ses adhérents, soit près d'un milliard d'euros. «L'objectif, fin 2007, est de couvrir 70 % du portefeuille achats francilien, note Dominique Legouge, président du Resah-IDF. Nous allons également développer un système d'information commun. Cela nous permettra de suivre plus efficacement les consommations de nos adhérents et de promouvoir le bon usage des produits et des prestations.»

La province n'est pas en reste. Ainsi, le groupement de commandes «Médicaments et dispositifs médicaux» d'Aquitaine existe depuis 1976 et compte aujourd'hui près de 68 établissements. «En fonction du nombre de lits, la participation annuelle d'un établissement varie de 40 à 800 Euros», précise Catherine Vallantin, pharmacien praticien hospitalier au CHD «La Candélie» d'Agen qui coordonne le groupement. Les remises obtenues auprès des laboratoires pharmaceutiques sont impressionnantes: 62 % des fournisseurs ont proposé une remise supérieure à 50 % lors de la dernière consultation. «Tous les établissements bénéficient des mêmes conditions tarifaires, indépendamment de leur taille», se félicite Catherine Vallantin. Une aubaine pour les plus petits d'entre eux qui, précédemment, ne disposaient pas d'un tel pouvoir de négociation.

Dominique Legouge, RESAH-IDF

«Nous allons développer un système d'information commun qui nous permettra de suivre avec efficacité les consommations de nos adhérents.»

Mot clés :

S. de B.