Mon compte Devenir membre Newsletters

Les modèles ultra-portables se démocratisent

Publié le par

Légers, peu encombrants et de plus en plus performants, les nouveaux vidéoprojecteurs savent se rendre indispensables. La preuve? De plus en plus de collectivités achètent ce type de modèles pour leurs salles de réunion ou leurs agents en déplacement sur le terrain.

@ Acer

Rideaux tirés, la salle est plongée dans le noir. On n'entend plus que le bourdonnement obsédant d'une grosse machine en équilibre sur une pile de dictionnaires. Il va falloir patienter près de cinq minutes avant d'assister à la présentation, temps de chauffe oblige. Cela vous rappelle quelque chose? Par chance, ce temps-là est bel et bien révolu! Compacts et élégants, les vidéoprojecteurs nouvelle génération se sont adaptés aux nouvelles formes de travail dans les organisations. A commencer par leur ultra-portabilité. «Depuis plus de cinq ans, nous avons beaucoup misé sur le concept de mobilité. Le poids des vidéoprojecteurs avoisine désormais les 3 kilos et leur format s'est également réduit pour s'adapter notamment aux besoins des agents de terrain», explique Till Gotterbarm, directeur marketing Infocus Europe.

L'arrivée de ces nouveaux vidéoprojecteurs ultra-portables a permis de booster le marché. Et la chute des prix de ces trois dernières années (ils ont presque été divisés par deux sur le même type de produits), n'a fait que renforcer la tendance. Aujourd'hui, les premiers prix flirtent avec les 1 000 euros HT. Le prix moyen du marché se situe quant à lui autour de 1 200/ 1 300 euros HT. Pas moins d'une trentaine de constructeurs se partagent désormais le gâteau. Ces derniers estiment que près de 160 000 appareils devraient être vendus sur le marché professionnel en 2007. Deux technologies sont disponibles. Le Digital Light Processing (DLP) est un système de projection entièrement numérique permet- tant de recréer l'image avec une plus grande fidélité, mais pouvant aussi provoquer une légère fatigue oculaire. Le Liquid Crystal Display (LCD) offre pour sa part une bonne définition de l'image, mais occasionne parfois une perte en contrastes.

Arme idéale pour dynamiser les reunions et attirer l'attention de ses interlocuteurs, le vidéoprojecteur portable se déplace facilement, que ce soit dans les salles de réunion des collectivités ou lors de déplacements d'agents sur le terrain. Les applications se développent pour s'ouvrir à des solutions interactives, notamment pour les présentations Power Point et DVD. «La connectique a beaucoup évolué. Aujourd'hui, les acheteurs recherchent des appareils disposant d'entrées USB. Les modèles les plus courus proposent aussi des mises en réseau avec ou sans fil», précise Robert Crepeau, président de Tedelec, fournisseur de matériel audiovisuel en région Poitou-Charentes.

Des appareils plus maniables

Pour certains, la multiplication des nouvelles technologies pourrait vite devenir anxiogène. «C'est tout le contraire! Notre préoccupation principale est justement de concevoir des produits de plus en plus faciles à utiliser. Plus besoin de connaissances techniques ni de manipulations longues et fastidieuses», assure Frédéric Haton, responsable du marché vidéo-projection d'Epson. L'utilisation du vidéoprojecteur en devient presque intuitive. Les modes d'emploi présentés dorénavant sur CD-Rom permettent de visualiser les techniques de base en un clin d'oeil. «Les interfaces ont été simplifiées, les menus ont gagné en maniabilité. Par exemple, nous faisons en sorte que toutes les sources soient reconnues immédiatement et automatiquement.», renchérit Till Gotterbarm. Plus de problèmes liés à l'écran non plus.La majorité des appareils s'adaptent en colorimétrie pour être utilisés sur des murs beiges, et même sur des tableaux noirs.

Trois ans pour amortir l'achat d'un appareil

Reste quelques critères a prendre en considération lors de l'achat, afin que le modèle soit réellement adapté aux besoins de l'entreprise. Mieux vaut opter pour une puissance lumineuse supérieure à 1 500 lumens, voire égale à 2 000. Il s'agit ici du minimum pour s'installer dans une salle pouvant contenir jusqu'à cent personnes et dont on ne contrôle pas forcément les conditions d'obscurité. Il faut également veiller à la durée de vie de la lampe. Car son remplacement entraîne un coût non négligeable: comptez entre 250 et 300 euros. En moyenne, la durée de vie d'une lampe se situe entre 2 000 et 3 000 heures. Au-delà, elle perd jusqu'à 30% de luminosité. De la même façon, un appareil offrant un niveau sonore compris entre 30 et 40 décibels est idéal afin de ne pas créer un bruit de fond perturbant l'auditoire.

Dernier point important, il est vivement conseillé de regarder les conditions du service après-vente et les garanties offertes par le constructeur, puisqu'il faut environ trois ans pour amortir l'achat de ce type de matériel. Par exemple, certaines marques proposent un remplacement dans les 24 heures en cas de panne. «Désormais, les acheteurs font également attention aux caractéristiques de sécurité. Il n'est pas rare, en effet, de devoir faire face au vol au sein des collectivités. Les critères de sécurité sont même la troisième raison d'achat d'un video- projecteur, après le besoin d'appareils supplémentaires ou le souhait de l'organisation de disposer des dernières évolutions du marché», note Robert Crepeau. Pour ce faire, nombre de constructeurs ont installé un système de verrouillage avec mot de passe sur leurs produits pour protéger les données. Enfin, une dernière tendance se dessine autour de critères écologiques. «Les collectivités d'une certaine taille demandent des réponses environnementales responsables», indique Frédéric Haton. Ainsi, les vidéoprojecteurs se veulent désormais économes en énergie. Ils chauffent moins qu'auparavant et disposent, pour la plupart, d'un système de veille automatique. Le marché du vidéoprojecteur ultra-portable a donc de beaux jours devant lui. A l'image des PC portables dans les organisations publiques, la mobilité est devenue un critère d'achat incontournable. Pour la projection, l'intérêt est de pouvoir transporter le vidéo- projecteur dans des salles de réunion différentes, mais aussi sur le terrain, lors d'une présentation à l'extérieur. Le critère de la mobilité permet également de s'adapter aux nouvelles formes d'aménagement de l'espace de travail où les salles de réunion sont des espaces ouverts et modulables. Les vidéoprojecteurs de plus de 3,5 kilos ont bien fait leur temps.