Mon compte Devenir membre Newsletters

Le ministère de la Défense fait le choix de l'IP

Publié le par

Alexandre Wauquiez, directeur marketing entreprises de Neuf Cegetel.

@ Neuf Cegetel

Alexandre Wauquiez, directeur marketing entreprises de Neuf Cegetel.

Le ministère de la Défense adopte des solutions IP pour sa téléphonie (VoIP) et son réseau (VPN/IP). Le projet concerne la Direction interarmées des réseaux d'infrastructure et des systèmes d'information (Dirisi), qui a confié le marché à Neuf Cegetel. Pour la partie téléphone, plus de 380 sites sont concernés, soit 300 000 utilisateurs environ, qui sont notamment l'armée de terre, de l'air, la Marine nationale ou la Délégation générale pour l'armement. «Les communications in ter-sites seront désormais gratuites», annonce Alexandre Wauquiez, directeur marketing entreprises de Neuf Cegetel. Quant au réseau VPN/IP, il raccordera 80 noeuds d'interconnexion environ. «Nous bénéficions désormais de deux coeurs de réseau, explique Stanislas de Calan, responsable réseau à la Dirisi. L'un consacré aux tâches régaliennes et sensibles du ministère, que nous maîtrisons en propre avec un niveau de sécurité maximum. L'autre, externalisé, pour les usages administratifs plus courants, avec une capacité de transit supérieur au coeur du réseau militaire.» Le précédent réseau arrivait en effet à saturation en termes de débit, du fait de l'arrivée d'une nouvelle génération d'applications, très gourmande en bande passante. «Le VPN/IP bénéficiera d'un très haut débit grâce à la fibre optique, ajoute Alexandre Wauquiez. Il sera de dix mégabits au minimum, et de 2 x 200 mégabits sur le site central du réseau où sont hébergées les applications d'usage courant. Il sera par ailleurs sécurisé.» Au final, outre les avantages en termes de débit et de services, le passage à l'IP et l'utilisation de services de type VPN/IP opé rateur devraient permettre au ministère de réaliser plusieurs millions d'euros d'économies.