Mon compte Devenir membre Newsletters

L'archivage physique est encore peu externalisé

Publié le par

Selon une étude réalisée par le cabinet SerdaLAB, seulement un tiers des services généraux (SG) externalisent la gestion des archives physiques de leur organisation, tandis que 15% réfléchissent actuellement à un projet d'externali- sation. La grande majorité des SG continue donc de gérer ce poste de dépenses en interne, sachant que 60% des services concernés interrogés sont décisionnaires en la matière.

@ COMSTOCK KLIPS/CD

Toutefois, le développement de l'archivage numérique implique, de plus en plus souvent, une prise en main de ce dossier par les directions informatiques. Pour 87% des personnes interrogées, le coût reste le premier critère de sélection d'un prestataire en archivage. «Les attentes des services généraux vis-à-vis des prestataires en archivage résident dans le service apporté (réactivité, délais de consultation courts, bonne gestion, confidentialité et sécurité), tout en exigeant des coûts réduits«, résume l'étude. Et pour 65% des responsables de services généraux interrogés, le gain de place est le premier avantage cité pour faire appel à un prestataire en archivage. Intitulée»La dématérialisation et l'archivage dans les services généraux: les enjeux et les attentes«, cette étude est disponible au prix de 590 euros HT en version PDF et de 620 euros HT en version papier.