Mon compte Devenir membre Newsletters

L'Etat veut économiser 1,3 milliard d'euros

Publié le par

Le chiffre est désormais officiel: l'Etat achète pour 15 milliards d'euros par an. Mieux, grâce aux audits de modernisation, on sait qui achète et comment. L'objectif pour les trois prochaines années est d'économiser 1,3 milliard d'euros.

Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'Etat.

Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'Etat.

Six mois après le lancement d'audits de modernisation, l'Etat est passé à la vitesse supérieure dans l'optimisation de ses achats en lançant, à la mi-octobre, un plan de modernisation sur trois ans. Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'Etat, l'a confirmé: «L'analyse des dépenses a permis d'aboutir à un consensus sur les priorités d'actions à court terme et sur les économies possibles par segments d'achats.» Trois objectifs ont été définis: réduire les dépenses, professionnaliser la fonction achats et simplifier les formalités pour les acheteurs, les gestionnaires et les fournisseurs.

La mise en oeuvre des recommandations des audits sur les achats devrait générer 1,3 mil liard d'euros d'économies en trois ans. Près de 900 millions d'euros d'économies sont prévus sur les achats de fonctionnement, 170 millions sur ceux hors périmètre et 300 millions sur les achats métiers. Les travaux de cartographie ont permis d'identifier avec précision où pourront se faire les économies. Il est notamment prévu que les opérations de mutualisation porteront sur 3,9 milliards d'euros.

Le second volet du plan de modernisation concerne le métier d'acheteur. «L'amé lioration de la performance de l'achat public repose notamment sur la modernisation et la professionnalisation des acheteurs des différents services de l'Etat», estime Jean- François Copé. L'objectif est d'inculquer une vision économique des achats pour une meilleure gestion des dépenses. La programmation des achats, la meilleure connaissance des fournisseurs ainsi que la négociation figureront au programme de la formation.

En termes d'organisation, une séparation plus claire des missions de l'acheteur et de l'approvisionneur sera instaurée. Et pour faciliter le quotidien des acheteurs, différents outils vont être adaptés ou développés pour améliorer la gestion des achats: outils de prévision des besoins, de partage des infor mations-clés en matière d'achats (référentiels de prix, bonnes pratiques...), informatiques intégrés ou interfaces avec les outils de gestion budgétaires actuels... Sans oublier les catalogues électroniques d'approvisionnement en ligne et les cartes d'achat. De plus, une école de formation des acheteurs a été créée: elle formera 500 acheteurs en 2007. Enfin, la Mission interministérielle France achats (Mifa) assu rera la coordination du plan de modernisation des achats et accompagnera les ministères dans la conduite de leurs plans d'actions.

Mot clés : euro

D. C.